Free Mobile : de très nettes améliorations du réseau remarquées

Amélioration passagère ou véritable QoS ? 152
Free Mobile l’avait annoncé le mois dernier, et cela se vérifie auprès d’un très grand nombre d’abonnés : le réseau connait beaucoup moins de problèmes de congestion aux heures de pointe. Alors qu’appeler entre 18h et 21h relevait d’un véritable défi pour certains abonnés, cette situation appartiendrait désormais au passé depuis le week-end dernier selon de nombreux retours. Reste à savoir si cela perdurera.

Free Mobile congestion

Une résolution des problèmes prévue par Free Mobile

« Suite à la congestion de certains liens d'interconnexion avec Orange, il est possible qu'il soit nécessaire d'effectuer plusieurs tentatives afin d'établir des appels en soirée. Nous travaillons avec Orange à l'augmentation des capacités d'écoulement du trafic voix entre nos deux réseaux et prévoyons un retour progressif à la normale en semaine 15. »

Ce message a été publié par Free Mobile en mars dernier via une nouvelle rubrique présente dans l’espace abonné et dédiée aux problèmes rencontrés sur son réseau. Or la semaine 15 de l’année citée ci-dessus correspond à l’actuelle semaine, à savoir du lundi 9 au dimanche 15 avril.

Des appels qui aboutissent dès le 1er essai aux heures de pointe

Remarquées dès la fin de semaine dernière, les améliorations du réseau de Free Mobile ont été confirmées hier et aujourd'hui. Selon notre confrère Univers Freebox, « depuis samedi dernier, les choses avaient avancé dans le bon sens puisqu’il n’y avait presque plus aucune plainte concernant les appels rejetés ou coupés. » Une constatation confirmée mardi, au retour du long week-end : « Univers Freebox a réalisé des dizaines de tests ce mardi entre 18h et 21h, et la totalité des appels ont abouti dès le premier essai. »

De notre côté, nous avons aussi interrogé de nombreux contacts à travers toute la France, et le constat est quasi unanime : la plupart des problèmes ont été éradiqués. Tout n’est pas parfait pour autant et certains ont pointé encore quelques soucis d’accès aux heures de pointe. Néanmoins, majoritaires il y a encore quelques jours, ces retours sont désormais devenus minoritaires.

Des problèmes qui ont profité à la concurrence

Cette « nette amélioration », selon de nombreux retours, arrive à une période charnière pour Free Mobile. Certains abonnés, excédés par les problèmes rencontrés par l’opérateur ces dernières semaines, ont profité de leur liberté pour signer chez la concurrence. Bouygues Télécom (B&You), SFR (Red) et Orange (Sosh) ont notamment remarqué une perte bien moindre d’abonnés depuis mars, et même le retour d’abonnés de Free Mobile.

Même constat du côté d’Omea Telecom, la maison-mère de Virgin Mobile, qui n’a perdu qu’un petit millier d’abonnés tous opérateurs mobiles confondus. Virgin Mobile, sa marque n°1, a même réussi la performance de recruter 10 000 nouveaux abonnés au premier trimestre, grâce à un mois de mars très positif (+29 000), ceci après des mois de janvier (-16 000) et février (-3000) plus difficiles.

Quel impact pour l'image de Free Mobile ?

Cette embellie des concurrents de Free Mobile en mars va-t-elle perdurer en avril et les mois suivants ? C'est une possibilité, sachant que les bons retours du réseau de Free Mobile sont peut-être liés au week-end pascal. Qui plus est, il faudra vérifier si toutes les villes, notamment les plus denses, ont bien vu leur réseau s'améliorer nettement ou non. N'hésitez d'ailleurs pas à publier en commentaires l'état actuel de votre ligne en précisant votre ville.

Reste aussi à savoir quel a été l’impact de ce passage à vide sur son nombre d’abonnés, mais aussi sur son image. Le risque d’être catalogué comme un opérateur low cost au mauvais réseau est élevé, d’autant plus quand la concurrence ne se gêne pas pour le rappeler.

Le nombre d’abonnés mobiles de l’opérateur sera officiellement dévoilé en mai prochain, lors de la publication des résultats financiers de son premier trimestre 2012.
Publiée le 11/04/2012 à 18:05
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité