Les Anonymous s’en prennent à des sites gouvernementaux chinois

La grande muraille de Chine ne protège pas des attaques informatiques... 23
La Chine vient d’être l’objet de plusieurs attaques informatiques revendiquées par la mouvance Anonymous. Des hackers s’en sont effectivement pris à des sites Internet appartenant au gouvernement ainsi qu’à quelques sociétés privées. Des informations confidentielles (numéros de téléphone, adresses mail,...) extraites d’un site officiel ont également été divulguées sur Pastebin. Les Anonymous affirment avoir agi pour protester contre le régime chinois.

Anonymous

Un mois après l’ouverture de son compte Twitter, AnonymousChina est passé à l’action. Plusieurs centaines de sites Internet ont été la cible d’attaques informatiques le 30 mars, puis listés fièrement sur le site Pastebin, un peu à la manière d’un tableau de chasse. ZDNET nous informe ainsi que les internautes ont pu trouver en page d’accueil de certains sites un message adressé au « peuple chinois », l’invitant à déjouer le « contrôle de l’internet » mis en place par le gouvernement chinois. Outre une annonce en grands caractères « hacké par Anonymous », des liens renvoyaient vers des sites proposant de contourner les dispositifs de censure. Les attaques se sont prolongées sur plusieurs jours, et certains sites ayant réussi à rétablir leur fonctionnement ont même eu droit à une nouvelle charge. Le dernier classement publié fait état de 501 sites hackés.

tweet anonymous china 
Capture d'écran du compte Twitter d'AnonymousChina.

Le 31 mars, les pirates s’en sont également pris à des informations personnelles extraites d’un site gouvernemental, www.zssf.gov.cn. Des identifiants accompagnés de mots de passe, des adresses email et des numéros de téléphone se sont ainsi retrouvés en libre accès sur Internet. Un second site a subi le même sort le 3 avril, www.tchjbh.gov.cn. Même si la divulgation de ces informations n’est peut-être pas d’une ampleur trop importante, elle demeure révélatrice de la vulnérabilité des systèmes informatiques chinois ainsi que des capacités de la mouvance Anonymous.

Dans un communiqué publié en chinois et en anglais, ces derniers ont revendiqué ces différentes attaques informatiques. Les sites hackés ont affiché un temps différents messages, à l’adresse notamment du gouvernement chinois : « vous n’êtes pas infaillibles, aujourd’hui ce sont des sites web qui sont piratés, demain ce sera votre régime ignoble qui tombera ».

Ces attaques interviennent dans un contexte de sérieuses remises en cause des réseaux sociaux par le gouvernement, et peuvent ainsi apparaître comme une réplique des hackers au régime communiste chinois.
Publiée le 05/04/2012 à 15:49
Publicité