S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft est le 17ème plus gros contributeur du noyau Linux

Le cancer n'est plus, vive la rémission

La Linux Foundation a publié hier un nouveau bilan sur les contributeurs du kernel 2.6.36 au 3.2 sorti en début d’année . Et pour la toute première fois, grâce à ses travaux réalisés l’an passé notamment, Microsoft fait son apparition parmi les sociétés impliquées.

Vidéo de la Linux Foundation publiée le 28 mars dernier.

« Classée 17ème, la société qui a une fois décrit Linux comme un « cancer » (NDLR : selon Steve Ballmer il y a plus de 10 ans) travaille aujourd'hui au sein d’un modèle de développement collaboratif afin de soutenir ses efforts de virtualisation et ses clients. »

La fondation n’est au final pas peu fière d’avoir rallié Microsoft dans ses rangs, alors qu’effectivement, dans un passé pas si lointain, la firme de Redmond a eu la dent dure envers le système d’exploitation. En 2004 par exemple, une campagne publicitaire de Microsoft tentait de démontrer la supériorité de Windows face à Linux en termes de coûts. Une publicité qui sera d’ailleurs jugée déloyale au Royaume-Uni.

Plus proche de nous, en 2009, ASUS et Microsoft ont collaboré afin de vanter les qualités de l’OS de Redmond via une campagne internet et vidéo nommée « It’s better with Windows ». Une campagne étonnante, sachant qu’elle visait notamment les Eee PC, à l’origine disponible exclusivement sous… Linux. Aujourd’hui, le site internet n’existe plus, et la vidéo n'est plus disponible sur YouTube. Vous pouvez la retrouver ici-même néanmoins.

Eee PC ASUS Microsoft Windows better

Quelques années plus tard, Microsoft n’est pas devenu fou amoureux de Linux, mais les temps ont changé. Pour la fondation, l’importance de Linux à la fois dans les secteurs de l’entreprise que du mobile oblige Microsoft à s’adapter, ce qui explique son implication actuelle. Ses premières contributions datent de 2009, elles sont néanmoins incomparables à celles d’aujourd’hui.

Le top 10 des entreprises ayant participé aux derniers noyaux sont l’inévitable Red Hat, n°1 mondial de l’open source, suivi par Intel, Novell, IBM, Texas Instruments, Broadcom, Nokia, Samsung, Oracle, et Google. Selon la fondation, ces 10 sociétés ont augmenté leurs participations ces dernières années, « pas seulement en rajoutant de meilleurs supports matériels pour le noyau, mais aussi en assumant la responsabilité de l’avancée du cœur du noyau ».

Au total, 7800 développeurs venant de 800 entreprises ont contribué à améliorer le kernel de Linux depuis 2005. Depuis le dernier bilan, qui date de décembre 2010, plus de 1000 développeurs venant d’environ 200 sociétés ont travaillé sur les derniers noyaux.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 04/04/2012 à 06:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;