S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Abus de position dominante : trois nouvelles plaintes contre Google

Urgent : Google recrute avocats

Les plaintes de sociétés européennes contre Google s’accumulent chaque jour. Sous pression de la Commission européenne depuis 2010, avec une dizaine de plaintes au compteur, Google se voit aujourd’hui attaqué par Expedia, TripAdvisor et Streetmap pour abus de position dominante. Au total, 14 plaintes contre Google se sont donc accumulées depuis deux ans selon un porte-parole de la Commission.

Google abus position dominante

Les plaignants se multiplient

Les filiales européennes des Américains Expedia et TripAdvisor, spécialistes du voyage en ligne, ainsi que l’Anglais Streetmap, spécialiste de la cartographie, accompagnent donc Ciao (de Microsoft), le Français Ejustice, l’Anglais Foundem, mais aussi le Français Twenga. Ce dernier a en effet officiellement attaqué le moteur de recherche en janvier dernier.

Que reprochent ces sociétés aux activités parfois très différentes ? D’un point de vue global, Google est accusé d’avantager beaucoup trop ses propres services, ou, dans certains cas, de désavantager les services concurrents, réduisant par conséquent à néant leurs affaires.

Le "favoritisme" de Google à ses propres services

Le co-fondateur et directeur général de Twenga, Bastien Duclaux, nous avait fourni en février dernier lors d'une interview quelques explications quant à sa plainte contre Google. Et les griefs à l’encontre du moteur de recherche américain sont assez nombreux.

Tout d’abord, Twenga reproche à Google « un certain favoritisme (…) à ses propres services » dans les résultats de son moteur de recherche, et notamment le service de shopping. « Google Shopping apparait systématiquement aujourd’hui dans les premières positions des résultats de recherche », ce qui n’était pas le cas auparavant.

Panda pour tous, sauf Google

À ceci se rajoute « des pratiques discriminatoires ». Par exemple, l’algorithme Panda, lancé l’an passé en France, « ne s’applique pas aux sites web de Google pour une simple et bonne raison, c’est que ces sites web ne sont pas des sites mais des webservices utilisés par Google pour remplir des résultats de recherche à la volée ». Il existe par conséquent une différence de traitement que Twenga et bien d’autres sociétés critiquent au grand jour.

Pour nos trois nouveaux plaignants, aucun détail précis n’a été dévoilé. Néanmoins, nous devrions rapidement en apprendre beaucoup plus, sachant que Joaquin Almunia, le commissaire européen à la Concurrence, a indiqué vendredi dernier qu'une première décision serait dévoilée ce mois-ci.

Rappelons que Google a récemment été condamné en France pour abus de position dominante pour son service Maps. Google a fait appel de cette décision.
Source : AFP
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 03/04/2012 à 22:03

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;