Mitterrand aux Jeunes Pop : avec Hadopi, "nous vous avons protégé"

Et aimé 74
Lors du congrès des Jeunes UMP à Versailles ce samedi, Frédéric Mitterrand a expliqué à la salle qu’avec Hadopi, « nous vous avons protégé » (compte rendu du Parisien). Un champ lexical qui fleure bon la sémantique entre videosurveillance et videoprotection, mais qui obéit aussi à une série d’éléments de langage au sein de la majorité.

frederic mitterrand marie-françoise marais Hadopi
Frédéric Mitterrand et Marie Françoise Marais (2010, MR)

Celle d’un Nicolas Sarkozy qui protège, quand d’autres agressent ou menacent. « Dans cette crise qui a ruiné tant d’épargnants, (…) la France a été préservée », « Votre épargne a été préservée. Nous vous avons protégé » (pourvoir d'achat, la France Forte) ou encore « Mon projet, c’est de dire aux Français : vous avez besoin d’être protégés » (interview NS, Ouest France 27 mars 2012); etc.

Hadopi et les Jeunes Pop, le précédent de mars 2009

La Hadopi n'a pas seulement protégé les jeunes. Elle a aussi enrichi leur analyse. On se souvient de ce texte particulièrement épicé publié en mars 2009 sur le site des jeunes UMP.

Ces jeunes pousses expliquaient que l'association de consommateurs UFC-Que Choisir « a fait constater par huissier que l’usurpation d’adresse IP (l’équivalent de l’empreinte digitale sur internet qui permet d’identifier chaque internaute) est tout à fait possible et ne requiert pas de connaissances particulières. Deux chercheurs et un étudiant américains auraient même réussi à faire accuser une imprimante d’avoir téléchargé de la musique "illégalement ! Le risque pour des innocents d’être condamné n’est donc pas nul. »

Ces jeunes UMP se demandaient aussi « ce qu’il en serait si les majors s’étaient occupées du problème dès le développement du premier grand site de piratage, Napster, qui aurait fêté ses dix ans dans quelques mois. Qu’en serait-il si elles avaient remis à plat leur modèle économique, proposé des formules innovantes, par exemple sous la forme d’abonnement, conclu des accords avec des opérateurs de téléphonie mobile ou des fournisseurs d’accès à internet pour proposer de télécharger une quantité, limitée ou illimitée, de musique en échange d’un supplément raisonnable sur la facture téléphonique. »

"Juste et adaptée"

Après publication, le texte avait été torpillé par une erreur 404 (notre copie) puis remis en ligne.  Au lieu et place, sur la home page du site officiel, un texte nettement plus civilisé remplaçait ces propos libertaires. Intitulé Hadopi, une loi juste et adaptée, il soutient que « la riposte graduée se veut une réponse juste et adaptée à la question du téléchargement. Par le biais de ce projet de loi, l’idée maîtresse est ainsi de faire de la pédagogie, et non de la répression. Les sondages réalisés à ce propos le prouvent : 90% des internautes avertis à deux reprises cesseraient de télécharger illégalement à compter de la réception du recommandé. En outre, cela aurait l’avantage de développer l’offre légale qui est aujourd’hui balbutiante avec le téléchargement illégal »...

La vidéo des Jeunes Pop applaudissant à Versailles ce sursaut de techno-protection promis par Mitterrand n'est cependant pas encore disponible. Autant vous dire qu'on a hâte de la découvrir.
Publiée le 02/04/2012 à 09:42
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité