US : jeu vidéo et violence encore associés dans une proposition de loi

Gaffe à Pac Man 228
Deux parlementaires, Joe Baca (démocrates) et Frank Wolf (républicain) viennent de déposer une proposition de loi aux États-Unis pour alerter des dangers des jeux vidéo. Le Violence in Video Games Labeling Act veut ainsi imposer l’affichage d’un message d’alerte affirmant « ATTENTION : l’exposition à des jeux violents a été associée à un comportement agressif » (« WARNING: Exposure to violent video games has been linked to aggressive behavior. »)

jeux vidéo

Les deux parlementaires veulent une application très vaste de cette obligation puisque tous les jeux seraient concernés, même ceux notés « E » (pour Everyone) ou « E 10+ » (10 ans et plus) jusqu’aux jeux labellisés « A » (pour Adult) par l’ESRB (Entertainment Software Ratings Board). Et peu importe que ces jeux soient diffusés sur support physique ou par voie électronique.

En guise d’argumentaire, Baca affirme que « l’industrie du jeu vidéo a la responsabilité, face aux parents, familles et consommateurs, de les informer des contenus potentiellement dommageables qui sont souvent décelés dans leurs produits ». Pour le représentant, en effet, cette industrie « a plusieurs fois échoué à répondre à cette responsabilité. Pendant ce temps, les recherches se poursuivent pour démontrer que jouer à des jeux violents est un facteur de risque occasionnel pour une foultitude d’effets néfastes à la fois dans le court et le long terme, augmentant la probabilité d’un comportement physique agressif ». Une jonction encore entendue ces derniers jours à l’occasion du drame de Toulouse.

Le parlementaire termine ses propos assurant que « les familles américaines méritent de connaître la vérité à propos de ces produits potentiellement dangereux ». On remarquera l’usage des mots « potentiellement », « probabilité » ou « facteur de risque », qui tous témoignent d’une corrélation non garantie entre jeu vidéo et comportements asociaux.

Le point d’orgue est cependant atteint avec Frank Wolf qui dresse un parallèle entre la cigarette et le jeu. « Tout comme nous devons alerter les fumeurs des conséquences sur la santé du tabac, nous devrions alerter les parents, et les enfants, sur les preuves scientifiques grandissantes démontrant une relation entre les jeux vidéo et les comportements violents. En tant que parent et grand parent, je pense qu’il est important que les gens sachent tout sur la nature extrêmement violente de certains de ces jeux ». Dernier détail, les seuls jeux préservés des effets de cette proposition seraient ceux classes EC ou « Early Childhood », ceux pour la petite enfance.
Publiée le 21/03/2012 à 11:59
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité