S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Numericable a perdu 172 000 abonnés Internet depuis mars 2010

Le fantôme de Noos roderait-il encore ?

Alors qu’Orange, Free, SFR et Bouygues publient tous les trimestres leurs résultats financiers, Numericable est plus discret à ce sujet. Ainsi, depuis début 2010, le câblo-opérateur est muet sur ses finances. Notre confrère La Tribune a néanmoins pu se procurer des documents officiels récents, et ils ne sont guères enthousiasmants.

Numericable

Finances : Numericable stagne voire régresse

Loin des croissances de Free, SFR et Bouygues, la société Numericable est bien plus proche d’Orange. Son chiffre d’affaires est ainsi très stable, voire régresse certaines années. La faute à un nombre d’abonnés qui augmente moins rapidement que la concurrence, et surtout à ses propres offres triple-play.

Les offres triple-play de Numericable se sont en effet rapprochées de la concurrence afin d’attirer les abonnés. Or si l’opérateur compte près d’1 million d’abonnés Internet, il compte surtout 3,5 millions d’abonnés TV. Ces abonnements TV sont parfois très onéreux, souvent plus que les forfaits triple-play à l’offre TV moins fournie.

« Le marché français du triple play s'est structuré depuis plusieurs années autour d'offres à 30 euros, ce qui a eu un impact négatif sur nos résultats, nos clients migrant de notre offre de télévision seule généralement vendue 40 euros par mois, vers des offres triple play à 30 euros » explique ainsi Numericable dans son document.

Résultats, d’un chiffre d’affaires de 896 millions d’euros en 2008, le câblo-opérateur a reculé de 4,4 % en 2009, tombant à 857 millions. Bis repetita en 2010, avec un chiffre d’affaires en recul de 1,1 % (847 millions). Sur les neuf premiers mois de l’année 2011, soit les dernières données disponibles, le chiffre d’affaires est néanmoins en hausse de 1,1 %. Une progression principalement due à la hausse générale des prix dans le secteur ADSL, notamment liée aux offres Premium et à l’augmentation de la TVA.

Des augmentations tarifaires régulières

À ces hausses de tarifs liées au marché ou à la TVA, il faut rajouter les propres augmentations de l’opérateur. Ainsi, après une hausse de 2 euros réalisée en 2008, puis de 3 euros en 2011, le FAI a remis le couvert cette année avec une nouvelle hausse de 2 euros.

Numericable

172 000 abonnés Internet perdus en un an et demi

Enfin, du côté du nombre d'abonnés, tous services confondus, ils sont relativement stables, affichant une légère augmentation en 2009 et 2010, et un tout aussi léger recul en 2011. Dans les détails, le nombre d’abonnés Internet chez Numericable recule. En effet, selon les données de 2010, le FAI compte 1,122 million d’abonnés. Or, d’après son dernier bilan, il n’en compte plus à fin novembre 2011 que 950 672.

Au final, voici donc l’actuel paysage des opérateurs internet en France :
  • Orange : 9,598 millions d’abonnés
  • SFR : 5,042 millions
  • Iliad : 4,849 millions
  • dont Free : 4,461 millions
  • dont Alice : 388 000
  • Bouygues : 1,241 million
  • Numericable : 950 000
Cette perte d'abonnés chez Numericable est à confronter aux croissances importantes de SFR et Bouygues en 2010 (environ 400 000 abonnés supplémentaires) ou de Bouygues et Orange en 2011 (près de 400 000 à nouveau).

Pas de succès pour son offre mobile

Notez que d’après La Tribune, Numericable ne compte que 42 618 abonnés à son offre mobile. Malgré l’agressivité de ses tarifs, Numericable n’a donc pas réussi à attirer massivement les clients.

Reste désormais à savoir quel sera l’impact de sa nouvelle offre très haut débit proposant du 200 Mbps en débit descendant (download) et du 10 Mbps en débit montant (upload), le tout avec une nouvelle et imposante Box et à un tarif de 59,90 euros par mois.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 09/03/2012 à 15:40

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;