Fausse dépêche annonçant la mort de Nicolas Sarkozy : le pirate s'exprime

Le week-end dernier, le site Midi Presse annonçait une nouvelle... 80
Le week-end dernier, le site Midi Presse annonçait une nouvelle particulièrement surprenante : « le chef de l’état Nicolas Sarkozy a trouvé la mort dans un accident de la route » titrait-il, sur la base d’une dépêche AFP. Une information totalement fausse rédigée par un pirate. Ce dernier s’est confié à notre confrère Zataz.

fausse dépêche AFP MidiPresse

3 ans de prison pour ce piratage

Ce pirate explique avoir tout simplement accédé à l’administration du site afin de rédiger cette fausse actualité en exploitant une faille SQL. Une « œuvre » qui est tout de même restée près de 15h sur Midi Presse, avant sa suppression dimanche.

Cet homme, dont le pseudonyme est n0zzle, n’a évidemment pas souhaité donner sa véritable identité, au regard de la gravité des faits. Ce type d’action peut en effet entrainer jusqu’à 3 ans de prison ferme et 350 000 euros d’amende en cas de condamnation.

« J'ai eu accès à leur base de données et une bonne partie des hash MD5 (fonction de hachage cryptographique, NDLR) ont été trouvés ! Pour l'instant rien n'a été publié... » précise-t-il. Mais pourquoi s’en prendre à Midi Presse et annoncer la mort du président de la république ?

Jean-Michel Baylet "n'est pas le centre du monde"

Pour Bernard Maffre, vice-président du groupe La Dépêche du Midi, l’éditeur du site économique Midi Presse, le but serait d’attaquer Jean-Michel Baylet. Ce dernier est en effet le PDG du groupe de presse et surtout le président du Parti Radical de Gauche (PRG) et candidat aux dernières primaires socialistes.

Une théorie totalement fausse explique n0zzle. Il dément ainsi que « ce site aurait été ciblé car il appartient au groupe de presse présidé par Jean-Michel Baylet. (…) Ce mec n’est pas le centre du monde… »

Les entreprises sous-estiment la sécurité

Pour lui, il s’agit tout simplement d’un « coup de gueule sur les évènements actuels (...), ras le bol de la France mouton ». Outre cette revendication assez floue, le pirate s’est aussi plaint auprès de Zataz de la faiblesse de nombreux sites et du peu de moyens investis pour les sécuriser. « Beaucoup de sites sont mal codés... Et beaucoup de sociétés sous-payent leur personnel informatique. »

Proche des idéaux des Anonymous, le pirate n’a cependant pas revendiqué son acte sous ce « statut ». Quant aux risques pris par cette personne, cela ne lui fait pas spécialement peur. Il affirme ainsi se « connecter depuis des accès Wifi public ou des réseaux résidentiels particuliers piratés, je n’utilise jamais ma connexion Internet personnelle et j’utilise également un VPN ! Je souhaite bien du courage pour me trouver et… encore plus pour me confondre. J’ai encore plein d’autres cartes dans ma manche… »

Selon l’AFP, une enquête interne est en cours et le groupe de presse a déposé plainte contre X hier.
Publiée le 28/02/2012 à 07:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité