Megaupload : Kim Dotcom libéré, audience d’extradition dès août 2012

il est free, il a tout compte pris 68
Libre ! Kim DotCom vient d’être libéré sous caution après avoir été maintenu derrière les barreaux depuis son arrestation le 20 janvier, chez lui, par des unités antiterroristes. S’il a accepté cette caution, c’est parce que le juge en charge de son dossier a la conviction que le fondateur de Megaupload ne pourra s’enfuir du pays. Il n’aurait plus les ressources nécessaires ni accès à ses comptes bancaires. Les autorités envisagent cependant de faire appel de la décision.

kim dotcom
Capture issue de la vidéo de Stuff.co.nz
 
« Je suis soulagé de rentrer à la maison, voir ma famille, mes trois enfants et ma femme enceinte » a réagi l’intéressé à sa sortie de prison, selon des propos rapportés par Stuff.co.nz.

Le juge de district a cependant posé plusieurs conditions à cette libération. Ainsi, aucun hélicoptère ne pourra atterrir sur le terrain de son manoir. Kim DotCom devra également rester dans un périmètre de 80 km autour de chez lui et prévenir les autorités 24 heures avant tout déplacement hors de sa propriété sauf urgence médicale.

Mieux, le fondateur du cyberlocker Megaupload sera privé de connexion internet. Comme le souligne TorrentFreak, la crainte est celle d’une résurrection du service de stockage en ligne. « C'est comme s’il ne devait pas avoir accès à un téléphone, c'est un moyen fondamental de la communication» considère l’avocat de Kim Dotcom qui a tenté, en vain, de combattre cette restriction. Selon lui, son client doit pouvoir rester en contact avec ses avocats aux États-Unis pour assurer sa défense. Bien entendu, il pourra toujours leur téléphoner…

Les trois autres personnes arrêtées dans l’affaire Megaupload avaient déjà été libéré sous caution. Leur audience d’extradition est maintenant programmée à partir d'août 2012.
Publiée le 22/02/2012 à 11:24
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité