S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Sécurité : Kaspersky pointe du doigt les entreprises françaises

Il faut bien vendre

Le célèbre Kaspersky Lab, spécialisé dans la sécurité et connu pour son logiciel Kaspersky Anti-Virus, a pointé du doigt les entreprises françaises. En effet, 65 % d’entre elles ont déjà été infectées par un malware selon la société, très loin devant les autres entreprises européennes hormis le Royaume-Uni.

bot malware securite virus

Avec le taux d’infection le plus élevé en Europe selon Kaspersky Lab, les entreprises françaises n’ont pas de quoi fanfaronner. Il faut dire que leurs homologues allemandes ne sont « que » 45 % à être dans la même situation, contre 50 et 55 % pour les sociétés italiennes et espagnoles. Seules les entreprises du Royaume-Uni sont proches de la France avec un taux d’infection de 62 %.

Les entreprises françaises ne sont pas de bons élèves

« Si une infection par un virus, un ver, un spyware ou un autre logiciel malveillant n’entraîne pas automatiquement la perte de données, c’est pourtant ce dont ont été victimes 32 % en moyenne des entreprises interrogées » précise Kaspersky.

Ce dernier note d’ailleurs que son étude a été réalisée l’été dernier auprès de 1300 professionnels, dans des entreprises ayant un effectif supérieur à 10 personne au minimum, ceci dans 11 pays, à savoir en France, en Allemagne, au Royaume Uni, aux USA, au Japon, en Chine, en Inde, en Russie, au Brésil, en Espagne, et en Italie.

Et selon Kaspersky, la France confirme sa position de mauvaise élève, en étant aussi le pays où les entreprises ont le taux le plus élevé de pertes de données suite à une infection. Avec 36 % des sociétés touchées, les sociétés françaises devancent largement les entreprises allemandes (25 %), italiennes (23 %) et surtout anglaises (7 %).

Plus d'internet début mars ?

Cette étude tombe à quelques jours d’une nouvelle qui se propage à vitesse grand V au sujet de millions d’ordinateurs infectés par un cheval de Troie (DNSChanger), et qui pourraient bien ne plus pouvoir se connecter à Internet le 7 ou 8 mars prochain.

Le FBI explique dans ce document (en anglais) comment vérifier si son ordinateur n’est pas touché. Seules les machines sans antivirus devraient cependant être concernées par ce phénomène, dont certaines presses ont un brin exagéré la situation…
Source : Kaspersky
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 20/02/2012 à 17:26

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;