S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Avec Mountain Lion, fini Mac OS X et les anciens Mac

Transition et nettoyage

Apple a créé hier une double surprise en présentant son nouveau système d’exploitation fixe, Mountain Lion. Il s’agit de la première fois qu’un OS X est présenté en-dehors de toute conférence de presse. Mais surtout, sa version finale est attendue pour cet été, créant un nouveau rythme de parution annuel. Après avoir passé en revue les fonctionnalités dans une première actualité, nous allons maintenant revenir sur certains points importants.

moutain lion

Moutain Lion n’est plus un Mac OS X

Pour la première fois, un nouveau Mac OS X n’est plus qu’un OS X. ce choix de dénomination est une volonté très claire d’accélérer la cadence sur la route qui mène à la fusion de Mac OS X et iOS.

moutain lion
Source de l'image : MacRumors

La disparition du terme « Mac » renvoie à la différenciation du produit par le type de machine. En outre, le rapprochement fort de Mac OS X et iOS tendait à rendre caduque l’appellation du premier.

Mountain Lion fera le ménage parmi les anciens Mac

Le nouvel OS X va trancher plus radicalement dans le support des machines. Tous les Mac équipés d’une puce graphique GMA 950 ou 3100 ne pourront pas être mise à jour. Cela concerne notamment la première génération de MacBook Air ainsi qu’une partie des Mac Mini et des MacBook classiques.

Globalement, il faudra au moins :
  • Un Mac Mini de début 2009
  • Un iMac de mi-2007
  • Un Mac Pro de début 2008
Côté serveurs, les Xserve devront être de début 2009 ou plus récents.

Mountain Lion ne sera distribué que par le Mac App Store exclusivement

OS X 10.8 reprendra le modèle de diffusion de son prédécesseur en n’étant disponible que sur la boutique en ligne. Le prix en sera très certainement modique, sans dépasser les 23,99 euros de Lion.

Ce point préfigure également de la manière dont les évolutions d’OS X continueront à arriver : une version par an, chaque été, à un prix peu élevé et disponible uniquement en ligne. Un rythme qui permettrait à Apple de travailler plus rapidement sur le rapprochement entre ses deux branches de systèmes d’exploitation.

Il y a toutefois une différence avec Lion. Ce dernier est en effet vendu également sous la forme d’une clé USB à un tarif de 59 euros. Ce ne sera pas le cas de Mountain Lion, Apple l'a confirmé dans une réponse claire à Pocket-lint, indiquant qu'il s'agissait d'une expérimentation sur Lion.

Le Mac App Store centralise toutes les mises à jour

L’un des avantages des applications achetées sur le MAS est que ce dernier concentre leurs mises à jour et les répartit d’une seule traite. Pas besoin de vérifier pour chacune. Avec Mountain Lion, le MAS aura un rôle supplémentaire : mettre à jour le système.

moutain lion

Il s’agit d’une évolution logique. Après tout, Lion est déjà vendu sur l’App Store. Plusieurs témoignages abondent en ce sens, notamment avec la capture ci-dessus qui montre une mise à jour des pilotes pour imprimantes Epson et HP. En outre, se rendre dans le menu Pomme d’OS X et cliquer sur « Mise à jour de logiciels » ouvre automatiquement le Mac App Store.

Mountain Lion réclamera une adaptation des applications tierces

Plusieurs éléments restent à connaître de Mountain Lion puisque le système n’en est qu’à sa première Preview. On sait déjà cependant que les extensions du kernel du système devront obligatoirement être écrites en 64 bits. Autre manière pour Apple de se débarrasser des anciennes machines qui n’ont pas le processeur adapté (même si de telles machines commencent réellement à dater).

Autre nettoyage : Carbon. Ces vieilles API sont pour la plupart obsolètes dans Mountain Lion et les développeurs qui s’en servent encore devront s’en débarrasser sous peine de ne plus voir leurs applications fonctionner. Notez que cela devrait concerner assez peu de logiciels.

Le centre de notifications ne sera pas pour tout le monde

Difficile de ne pas voir une opposition directe entre l’intégration du centre existant sur iOS et Growl, un système de notification tiers connu de nombreux utilisateurs depuis des années. Il est évident qu’il s’agit d’un coup dur pour les développeurs de Growl, mais il n’est pas dit que le produit disparaisse aussi vite.

Mais, comme le souligne MacGeneration, le centre de notifications comporte en effet une faiblesse de taille face à Growl : il ne fonctionne qu’avec les applications issues du Mac App Store. Growl pour sa part fonctionnera avec toutes les applications souhaitant l’utiliser. C’est le cas par exemple de Firefox qui n’ira probablement jamais sur le MAS et ne profitera donc pas du centre de notifications.
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 17/02/2012 à 10:02

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;