TechDays 2012 : Microsoft ne jure plus que par le cloud et les développeurs

Au risque d'en faire un peu trop 37
La plénière de Microsoft est la conférence d’ouverture des Techdays, trois journées consacrées à différents thèmes techniques. Elle ouvre les hostilités de deux manières. Elle résume d’abord les actions menées depuis un an, les produits qui ont été lancés, leur impact sur le marché ainsi que l’influence sur les entreprises. Elle donne ensuite un axe à l’ensemble des Techdays. Cette année, Microsoft a zappé la première partie et est passée directement aux nouveautés placées sous le signe du cloud, qu’il soit public ou privé.

techdays 2012

Simplification et interopérabilité

Après une vidéo présentant des sociétés partenaires telles que Bewise et Avanade, le directeur de la division Plateforme et écosystème de Microsoft France, Jean Ferré le dit clairement : cette plénière est consacrée aux développeurs et au code. Il cite un exemple : M. Bloomberg, maire de New York et dirigeant de la société du même nom, souhaite apprendre à coder. Une preuve selon lui que proposer un écosystème cohérent est primordial.

techdays 2012

Jean Ferré annonce également qu’une enquête de satisfaction auprès des développeurs a fait remonter essentiellement deux remarques. Premièrement, les interfaces sont parfois considérées comme trop difficiles. L’autre concerne un certain flou sur l’interopérabilité, une partie des développeurs se demandant si Microsoft est réellement sérieuse à ce sujet. Le directeur a voulu se montrer rassurant : la simplification est bien en cours et se fait progressivement, et l’interopérabilité est une « question de vie ou de mort », le HTML5 jouant notamment un rôle désormais prévalent dans la stratégie de l’entreprise.

Les quatre grands axes autour du cloud

Suit une présentation de l’association Fier d'être développeur, fondée par des membres de Facebook, Google, Microsoft, et PC Soft.
  • Téléphone & Appareils
  • Cloud & Serveur
  • Outils & ALM
  • Interfaces & Design
Plusieurs membres de l’association se relaient pour faire le point sur les possibilités qui s’offrent pour les téléphones et appareils divers. Le cloud peut relier l’ensemble des points en tant que lieu de rendez-vous, de synchronisation voire de stockage. Les scénarios de roaming deviennent possibles, à savoir qu’une action sur un appareil peut se poursuivre dans le même contexte applicatif sur un autre.

Les démonstrations techniques

Viennent ensuite des présentations techniques sur les possibilités offertes par de nouveaux outils tels que Visual Studio 11. On trouvera par exemple l’utilisation simplifiée de l’asynchronisme dans .NET 4.5 (dans un contexte séquentiel), l’utilisation renforcée du Solution Explorer dans VS, la récupération directe de l’arbre syntaxique par IntelliSense si le pack Roselyn (compilateur en tant que service) a été installé, l’inclusion du C++ 11. Microsoft insiste sur la synchronisation entre les univers .NET et plus classiques (natifs) afin que tous les environnements disposent des mêmes capacités.

techdays 2012 

La démonstration suivante est centrée sur SQL Server Azure. Elle part du constat que les montées en charge sont souvent compensées par une augmentation du nombre de machines en frontal, sans que la base de données soit elle-même « boostée ». Microsoft présente donc les fédérations, qui sont des collections de bases de données physiques pour en créer une plus grande et logique, ce qui permet d’éclater littéralement les bases.

D’autres démonstrations se font dans la foulée, comme l’utilisation de WebMatrix pour envoyer du code PHP directement dans Azure, l’intégration d’IntelliSense dans l’application (qui sera bientôt disponible en version 2) ou encore comment PowerShell peut être utilisé en complément des manipulations.

Exploiter la future explosion des appareils connectés

La partie téléphones et appareils se fonde sur un constat : d’après plusieurs estimations comme celles de Cisco, 50 milliards d’appareils seront connectés en 2020, contre 7,7 d’humains. Concernant les appareils connectés, démonstration est faite d’une fonction de prototypage permettant de construire une station de météo diffusant des données sur un flux via le cloud. Une application sur Windows Phone 7.5 permet, à l’aide d’une réalité augmentée, de balayer l’environnement pour trouver les sources de données. Toucher l’écran active la source et affiche alors les informations.

« La simplicité est la sophistication suprême », Léonard de Vinci

Sur les interfaces, 68 % des entreprises françaises estiment que les outils utilisés sont trop complexes. L’ergonomie devient un critère important puisqu’une application simple à utiliser a un impact positif sur l’utilisateur de plusieurs manières, comme la plus grande facilité à apprendre. Microsoft propose donc Metro, qui est un style autant qu’un langage graphique, mais essentiellement une méthodologie

Quatre lignes directrices gouvernent Metro, et donc les applications Windows 8 :
  • L’alignement des éléments, primordial
  • La partie « chrome » (structure de la fenêtre) est supprimée, pour ne laisser que le contenu
  • Chaque application dispose d’un code couleur unique et d’un contenu cohérent
  • La réactivité, chaque action de l’utilisateur doit afficher un résultat immédiat
Pour illustrer Metro, plusieurs développeurs présentent une application de diaporama photo, dont le contenu est affiché dans Internet Explorer 10. S’y succèdent l’alignement des éléments, la conception au niveau code, l’utilisation des technologies (CSS3, filtres SVG...), etc.

Microsoft parle d’ailleurs d’un nouvel attribut HTML appelé « ms-grid » permettant une mise en page de type grille. Cet élément a été proposé au W3C et est en cours d’implémentation dans Chrome et Firefox. Est présentée également la ms-box qui permet de définir un espace arrangeant automatiquement le contenu qu’il contient en fonction de la place disponible, donc de la définition de l’écran. Microsoft observe une migration du web de présentation au web applicatif, à un effacement des frontières entre les technologies applicatives traditionnelles et le web.

Cette conférence plénière, bien que riche en informations, péchait cependant par un côté brouillon, Microsoft ayant visiblement voulu caser trop d'informations sur environ 1h15. Nous aurons toutefois l'occasion de revenir plus précisément sur certains points, notamment sur Windows 8 et Metro.
Publiée le 07/02/2012 à 13:24
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité