S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Galaxy SII : deux smartphones se cachent sous la même référence

Notez qu'avec les petites lignes des opérateurs... c'est une habitude.

Il y a un an, Samsung lançait lors du MWC 2011 le smartphone Galaxy SII. Celui-ci est un succès puisque le constructeur annonçait en avoir écoulé plus de dix millions très rapidement après sa sortie. Alertés par certains membres de notre forum, nous avons pris connaissance d'un problème sur ses performances, et nous avons décidé d'en rechercher les tenants et les aboutissants. Nous avons pu ainsi voir que le Coréen a changé les caractéristiques de son téléphone dans la plus grande discrétion, avec une nouvelle sous-référence à la clef. Malheureusement, ce n'est pas à l'avantage de l'utilisateur, bien au contraire.

Samsung galaxy SII

Fiche de caractéristiques : sois floue et tais-toi !

S'il y a un domaine où il est souvent pénible de connaitre les caractéristiques exactes d'un produit, c'est bien dans le monde de la téléphonie mobile. En effet, bien souvent les constructeurs annoncent un processeur à un ou deux coeurs et donnent au mieux la fréquence, mais sans plus de détail. Ainsi, il est bien difficile de distinguer la puce qui est vraiment INtégrée au sein d'un smartphone.

Samsung Galaxy SII
(fiche technique fournie par le constructeur au lancement)

Le problème de cela est que des différences très nettes existent entre les différents SoC à l'heure actuelle, que ce soit au niveau des déclinaisons de l'architecture ARM employée ou encore sur le type de GPU embarqué.

Si nous faisions une analogie avec les ordinateurs portables, les constructeurs annonceraient des portables à base de Core, sans indiquer plus de détail sur les modèles définitifs qu'ils INtégrent. Cela leur offrirait donc la liberté de mettre un Core i7 puis un Core i3, puisque tous les deux ont deux coeurs et qu'il serait possible d'obtenir la même fréquence de fonctionnement.

L'Exynos 4210 est bien différent d'un Ti OMAP 4430

Dans le cas de Samsung, le constructeur a cru bon de changer ainsi une puce Exynos 4210 issue de ses propres chaines de fabrication, par un SoC OMAP 4 4430 de Texas Instrument. Si la fréquence du processeur est la même, c'est-à-dire 1.2 GHz, l'architecture derrière est différente.  

 Samsung Exynos 4210 Ti OMAP 4430
(Exynos 4210 à gauche, OMAP 4430 à droite)

La partie graphique est, elle aussi, bien différente. En effet, on passe d'un Mali 400 MP à un PowerVR SGX540 qui commence à accuser son age (annoncé en 2007, tout de même). Lors de notre test du Galaxy Note, qui se base sur l'Exynos 4210 à 1.4 GHz, nous avions d'ailleurs relevé un avantage important par rapport à une Galaxy Tab 10.1 équipée d'une puce Tegra 2. Pour rappel, ce SoC de NVIDIA est à peu près du niveau de l'OMAP 4 4430 au niveau graphique. Un écart confirmé par les relevés de nos amis de chez Anandtech.

Si ce changement vous parait anecdotique à première vue, puisque nous parlons de smartphone, c'est oublier la future mise à jour vers Android 4.0 alias Ice Cream Sandwich. Ce nouveau système d'exploitation fait la part belle à l'accélération matérielle assistée par... la puce graphique.

GT i9100 et GT i9100G, une lettre qui passe inaperçue ?

Alors que l'on parle du Galaxy SII lorsque l'on évoque le smartphone de Samsung, il faudrait employer son nom exact, c'est-à-dire celui qui est sur la boîte, car il existe deux différents Galaxy SII : « GT i9100 » et «GT i9100G ». Une référence précise qui n'est que trop rarement employée, contrairement au Galaxy SII que l'on voit bien en grand. L'autre peut être dissimulé dans le tableau de caractéristiques techniques.

La différence de référence explique le changement opéré par le Coréen. La première désignation est le modèle d'origine à savoir le Galaxy SII équipé de sa puce Exynos 4210 de Samsung (GT-i9100), tandis que l'autre est la version exploitant le SoC TI OMAP 4 4430 (GT-i9100G). 

Sachez d'ailleurs que des revendeurs, et notamment la Fnac, font un impair sur sa fiche-produit. On peut ainsi lire que le Galaxy SII est équipé d'un processeur Samsung, alors que quasiment tous les modèles disponibles à compter de janvier sont uniquement ceux équipés d'une puce en provenance de Texas Instrument.

Fnac Galaxy SII Samsung

Notez que le revendeur n'est pas aidé dans sa cause puisque même Samsung sur son propre site n'évoque pas la présence de cette déclinaison i9100G. En effet, seule la fiche du Galaxy SII « GT i9100 » est disponible et affiche un « Processeur Dual-Core Samsung 1.2 GHz »

Samsung doit-il faire un effort de lisibilité ? Oui, sans aucun doute

Ce qui est incompréhensible dans ce cas de figure c'est que Samsung abuse de la notoriété de son Galaxy SII pour vendre un modèle qui n'est pas le même que celui qui a été prêté dans la presse depuis des mois. Du coup, l'acheteur lambda se retrouve finalement avec un modèle différent, et de surcroit moins rapide, que celui qui est mis en avant.

Moralité dans les forums, dont le notre, des fantasmes divers et variés naissent et les revendeurs sont contactés les uns derrière les autres pour savoir si c'est le « GT i9100 » ou le « GT i9100G » qui est en stock, quand cela ne tourne pas à l'annulation de commande, lorsque cela est possible (7 jours francs de rétractation).

De plus, ce n'est pas comme si le fabricant n'avait pas l'habitude de créer de nombreux dérivés. La gamme Galaxy est d'ailleurs le meilleur exemple qui existe : on dénombre pas moins d'une dizaine de modèles. Alors, pourquoi continuer à entretenir un modèle qui n'a rien à voir avec celui d'origine si ce n'est que de profiter de son halo ?

On pensait que seul le monde des moniteurs et autres téléviseurs était touché par des changements de caractéristiques au petit bonheur la chance, nous voilà prévenus, les smartphones ne sont pas gérés autrement, du moins chez Samsung. Sachez que nous avons contacté le constructeur et nous attendons toujours qu'il nous réponde...
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Google+

Publiée le 31/01/2012 à 15:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;