Spark, un projet de tablette sous Linux et KDE Plasma Active

Entièrement tournée vers le libre 27
Lorsque l’on parle de tablettes, les informations concernent le plus souvent Android ou l’iPad. Bien que l’on puisse considérer Android comme un Linux, il n’existe pas de réelle solution Linux basée sur des composants plus traditionnels. C’est justement l’ambition de la tablette Spark.

spark

Le grand objectif de cette tablette serait surtout de proposer un produit abordable puisque le tarif visé serait d’environ 200 euros. Pour ce prix bien sûr, il ne faudra pas chercher des composants puissants tel qu’un processeur à deux coeurs, mais ceux prévus seraient nettement suffisants pour une utilisation classique :
  • Une dalle 7 pouces capacitif multipoints
  • SoC ARM Amlogic 1 GHz et GPU Mali-400
  • 512 Mo de mémoire vive
  • Un stockage interne de 4 Go
  • Un port microSD
  • Wi-Fi
Des caractéristiques qui manquent de détails, mais Aaron Seigo, créateur de la tablette, ne donne pas pour l’instant de plus amples informations sur le produit. Ainsi, on ne sait pas quelle est la définition de l’écran, pas plus que l’espace réellement disponible pour l’utilisateur.

Cependant, si l'on observe la photo, on peut voir quelques détails supplémentaires. Par exemple, la présence de deux ports micro-USB, mais surtout d'une sortie mini-HDMI, ce qui est moins fréquent sur les tablettes. La Spark aurait donc la capacité de diffuser son contenu sur un téléviseur.

D’autant que le point important de cette tablette n’est pas tant la liste de ses composants que ce qu’elle embarque côté logiciels. La distribution Linux qui l’équipe n’est pas mentionnée. Ce qui l’est en revanche, c’est l’environnement de bureau utilisé : KDE. Pour être plus précis, le projet Plasma Active qui est justement dédié aux tablettes, et dont nous avons déjà parlé.

Aaron Seigo parle d’une opportunité unique pour le logiciel libre. Le créateur du concept parle ainsi de plusieurs partenariats actuellement noués pour apporter à la tablette le service OwnCloud, le support du déploiement de Kolab et Kontact ou encore des applications en Qt/QML. Cette focalisation complète sur le libre se ressentira également sur le contenu comme les livres électroniques du Project Gutenberg. En clair, un produit répondant entièrement à la philosophie du libre.

Reste à voir maintenant si le projet rencontrerait le succès. Aaron Seigo a indiqué sur son blog qu’il publierait prochainement de nouvelles informations, notamment sur la date de disponibilité et la manière de se procurer la tablette. Concernant le prix, il est certain qu’à environ 200 euros, ceux qui attendaient une tablette basée sur des solutions libres pourraient être fortement intéressés. 
Publiée le 30/01/2012 à 11:15 - Source : Aaron Seigo
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité