S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

HubiC : OVH répond à nos questions sur son service de stockage en ligne

La bêta qui se prenait pour une version finale

La semaine dernière, nous avons eu l'occasion de visiter les nouveaux locaux d'OVH à Montréal, ainsi que le Datacenter de Beauharnois (nous y reviendrons plus tard). L'occasion pour nous de nous entretenir avec Octave Klaba (Directeur Général) sur différents sujets, dont HubiC.

Octave Klaba OVH 

Pour rappel, ce service est une évolution de CloudNAS qui vous permet de profiter gratuitement de 25 Go de stockage dans les nuages, et prochainement d'un espace illimité pour 83.71 €. Si sur le papier l'offre est très alléchante, le lancement a pour sa part été relativement douloureux, une situation que reconnait avec regret notre interlocuteur.

En effet, de nombreux soucis sont rapidement apparus dès les premières heures, suite à la mise en ligne, que ce soit du côté des validations de comptes ou de la gestion des fichiers. De plus, quelques jours plus tard, les offres payantes qui devaient proposer un stockage de 100 Go ou de l'illimité ont été retardées d'un mois, et n'arriveront finalement qu'à la fin du mois de février.

Une demande trop importante qui a entrainé des retards de traitement

Concernant le problème lié à la validation des comptes utilisateur, l'explication est relativement simple selon OVH : l'offre a dépassé de loin les prévisions, avec 3 000 à 4 000 demandes de création de compte par heure. Le système de validation prévu n'a donc pas tenu le choc. La sanction a été immédiate : un engorgement du côté de chez OVH et des délais qui se sont allongés de plus en plus. Certains d'entre vous ayant en effet dû attendre plusieurs heures pour pouvoir commencer à utiliser à HubiC.

En ce qui concerne le retard du lancement des offres payantes, qui a été déplacé de fin janvier à fin février, la raison est pour le moins saugrenue : les équipes en charge du projet sont... en vacances. En effet, suite au lancement chaotique d'HubiC, ces dernières ont dû mettre les bouchées doubles dans les jours qui ont suivi pour corriger les problèmes les plus graves, et elles sont donc actuellement en congés pour... se reposer de cette surcharge de travail. Une solution plus simple aurait certainement été de proposer un service plus abouti lors du lancement.

OVH Hubic Octave Klaba

Lors du lancement, un autre souci était également de la partie : les applications proposées pour les différents systèmes d'exploitation (Android, iOS et Windows) n'étaient pas parfaitement en adéquation les unes avec les autres. Résultat : des soucis dans la gestion des fichiers et même des pertes de données dans certains cas. Des soucis qui ont été réglés en majeure partie, au gré des mises à jour.

Pour rappel, début janvier l'application pour Windows a quasiment connu une nouvelle version par jour, et cela fait maintenant 15 jours que la mouture estampillée 1.0.9 est en ligne, mais la situation devrait évoluer. En effet, le retour du responsable du projet devrait être suivi de l'arrivée d'un nouveau développeur afin de renforcer les équipes et de proposer de manière plus efficace des mises à jour des applications pour Mac OS  X et Windows.

HubiC : CloudNAS revu et corrigé, mais sans accès direct via une URL

Octave Klaba nous confirme qu'HubiC n'est , dans sa version actuelle, qu'une toute petite évolution de CloudNAS qui exploitait le protocole WebDAV. Quelques changements sont tout de même présents pour tenter d'attirer de nouveaux clients comme les programmes dédiés pour Android, iOS et Windows, mais avec en contrepartie la suppression d'un accès direct.

Cette fonctionnalité pourrait être prochainement de retour. L'utilisateur disposera alors d'une URL qui pourra être exploitée avec son login et son mot de passe. Le but actuel est surtout de tester les applications en situation, une session de débogage en grandeur nature en quelque sorte.

Alors que CloudNAS n'avait jamais vraiment décollé, HubiC a d'ores et déjà dépassé les 50 000 comptes avec, d'après notre interlocuteur, 80 % de compte actif qui mettent régulièrement à jour leurs données. Pour le moment, OVH est encore en train de tester son système et son infrastructure, ce qui explique le retour de la mention « Beta test »... qui aurait finalement dû être de la partie dès le début.

Quoi qu'il en soit, Octave Klaba nous précise que tous les comptes réunis ne dépassent pas les 10 To de données enregistrées, un volume qui est très insuffisant pour valider le fonctionnement d'HubiC afin de le passer en production. La bêta devrait donc encore être de mise pour le moment. Sachez que ce service s'appuie sur l'infrastructure Private Cloud d'OVH, des services qui disposent d'une capacité de stockage de plusieurs dizaines de Po (1 pétaoctet = 1 000 To).

OVH Hubic Octave Klaba

Une répartition sur trois serveurs différents, mais sur un seul et même site

Comme cela avait été annoncé, les données placées dans le nuage OVH sont stockées sur trois serveurs distincts, mais qui sont par contre tous localisés sur le même lieu géographique : les datacenters de Roubaix. Celui de Strasbourg ouvrira ses portes dans quelques jours maintenant, et une déportation d'une partie des sauvegardes pourra être envisagée, mais ce ne serait de toute façon pas pour tout de suite.

Quoi qu'il en soit, ce ne sera pas le cas sur le celui d'OVH au Canada, la faute au temps de réponse qui est trop élevé entre les deux datacenters : de l'ordre de 70 ms ou 80 ms, un point sur lequel nous reviendrons plus en détail un peu plus tard.

Des fonctionnalités qui seront proches de Dropbox, mais des détails à finaliser

Les fonctionnalités complètes d'HubiC ne sont pas encore clairement définies. En effet, si l'idée avouée est de s'approcher d'une solution à la Dropbox, certains détails restent à définir avec, par exemple, la mise à disposition ou pas d'une API.

Cette dernière pourrait d'ailleurs être proposée via un nouveau service d'OVH, très proche d'HubiC, mais qui disposerait par contre d'un espace de stockage plus limité (de l'ordre de plusieurs To tout de même). Nous devrions avoir plus d'informations lorsque les équipes en charge d'HubiC reviendront de vacances. Nous vous tiendrons alors informés.
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Google+

Publiée le 30/01/2012 à 10:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;