S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Author : restrictions et limitations de la publication sur iBooks d'Apple

Un outil d'accompagnement

Apple a publié hier la version 2 de son application iBooks après une présentation de ses nouvelles capacités. La firme souhaite réinventer le manuel scolaire en passant par l’iPad en usant et abusant de l’interactivité qu’offre ce type de support. Toutefois, tout n’est pas rose : si les manuels eux-mêmes sont clairement intéressants, les conditions d’utilisation du service nécessitent quelques précautions.

ibooks

Utilisation obligatoire d’un Mac

L’application permettant de créer un manuel s'appelle iBook Author. Cependant, elle ne peut se récupérer que via l’App Store. Il s’agit donc de la première restriction : il faut posséder un Mac. Même si l’App Store ne peut être utilisé que sur une machine équipée soit de Snow Leopard en version 10.6.8 minimum, soit de Lion, Author réclame la version 10.7.2 de ce dernier pour être installé. MacBidouille publie cependant une manipulation pour contourner cette barrière et l'installer sur Snow Leopard.

ibooks

Pour le reste, l’application pèse environ 140 Mo et est gratuite

La limitation des formats de sortie

Le maniement d’iBook Author n’est pas sans rappeler un mélange d’iWeb et de Pages, deux autres outils d’Apple. Lorsque l’on souhaite publier un contenu, un menu Exportation permet de choisir entre trois formats : iBooks, PDF et Texte. Les deux derniers sont simples, mais le premier nécessite quelques détails.

ibooks

Author informe l’utilisateur que le format iBooks pourra être lu sur un iPad de la manière dont il a été conçu. Il s’agit en fait du seul format de sortie capable de prendre en charge les fonctionnalités offertes par l’application. Comme l’explique le site Tuaw, le format est largement basé sur ePub mais contient des spécificités. D’ailleurs, des tests ont montré que renommer les fichiers .ebooks en .epub permet de les ouvrir dans des applications Calibre. De là, on peut les exporter en ePub classiques, mais les fonctionnalités supplémentaires sont perdues.

ibooks

Autre élément important : si vous souhaitez publier un livre dans iBooks 2, vous passerez directement par la fonction Publier intégrée à Author.

Il y a donc ici deux limitations à prendre en compte :
  • Le format iBooks ne pourra être lu que sur un iPad
  • La publication d’un livre nécessite Author et sa fonction d’exportation

La répartition des gains

Un livre, lorsqu’il est publié sur iBooks, est considéré comme une application. De fait, le découpage classique des gains s’applique : 30 % pour Apple, 70 % pour l’auteur. Puisque la publication est directe et ne passe donc par aucun intermédiaire, la fonctionnalité devient concurrente du service Direct Publishing d’Amazon, mais appliquée à un seul domaine.

Bien entendu, si le livre est gratuit, aucun gain n’est généré et la distribution se fait normalement.

Étonnant ? Pas tellement

Ces limitations ne sont guère étonnantes dans le contexte de la publication. Author peut être pris comme une application d’édition et d’authoring dont le seul format de sortie est le .ibooks. Mais il est surtout l’application qui accompagne un nouveau service et qui lui est donc dévolue. C’est exactement la raison qui pousse Apple à ne fournir Mac OS X qu’avec ses propres machines : OS X est un accompagnement, non un produit à part entière.
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 20/01/2012 à 10:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;