Aurélie Filippetti (PS) : "La fin d’Hadopi est une victoire pour la création"

Et pour la Culture pour tous 69
Aurélie Filippetti sur France Inter ce matin a confirmé que François Hollande supprimerait bien Hadopi. La députée PS, en charge de la mission Culture et Média de François Hollande, justifie cet enterrement : « La fin d‘Hadopi est une victoire à la fois pour la création française et pour l’accès de tous à la Culture, c'est-à-dire la démocratisation culturelle, l’un des grands idéaux de la gauche. »

Aurélie Filippetti Jacques Toubon Pascal Rogard

Hadopi sera donc supprimée... et remplacée par un autre dispositif : « bien entendu, cela ne se fera qu’avec une nouvelle législation, un acte deux de l’exception culturelle française qui permettra de refonder le droit d’auteur sur de nouvelles bases ».  On sait déjà que le PS veut profiter de cet acte deux pour lutter contre la contrefaçon à échelle commerciale.

Faut-il de nouvelles mesures ? Loin de là : la députée PS considère le droit en vigueur déjà bien suffisant. Aux tribunaux de l’appliquer contre ces sites commerciaux. Mais quid des contrefaçons non commerciales ? Le PS a-t-il trouvé une brèche juridique pour dépénaliser ces échanges ou bien compte-t-il sur la bienveillance complice des ayants droit ?

La députée veut surtout mettre l’accent sur deux points : l’offre légale et la participation des intermédiaires à la création. « On veut développer et étendre les plateformes légales, encore insuffisantes notamment dans le domaine du cinéma. Et on veut surtout aussi créer de nouvelles ressources pour la création ». Comment ? « En prenant de l’argent là où la valeur ajoutée est créée par ces nouvelles technologues. C'est-à-dire d’une part sur les FAI mais aussi sur les fabricants de matériels, les plateformes Google ou Amazon. »

Aurélie Filippetti par franceinter

Quid de MegaUpload, fermé par le FBI ? « L’Élysée s’en félicite, mais ils n’ont rien fait contre le streaming ! » reproche la députée qui considère la fermeture de Megaupload comme normale, alors qu’aucun jugement n’a été prononcé. « Aujourd’hui le vrai problème c’est le streaming parce que c’est du commercial. La fermeture est normale, nous ce qu’on veut faire c’est renforcer précisément la lutte contre ce genre de sites totalement illégaux qui font de l’argent sur le dos des artistes ».

Le PS tient ainsi sa ligne de conduite sur le chapitre des échanges en ligne : « on veut favoriser la réconciliation des artistes avec leur public, ce que Nicolas Sarkozy a brisé complètement. C’est la première fois dans l’histoire où on a opposé les artistes et leur public, et singulièrement les jeunes en les criminalisant alors qu’ils veulent accéder à la Culture. C’est quand même un comble ! » d’autant que le défaut de sécurisation est une contravention, non un délit et encore moins un crime.
Publiée le 20/01/2012 à 09:09
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité