Sondage GfK : 97 % des sondés connaissent déjà Free Mobile

3 % de mamies du Cantal 63
Cela ne surprendra pas grand monde, mais selon un sondage de l’institut GfK réalisé entre le 12 et 16 janvier auprès de 1000 Français, seulement 3 % des sondés n’ont pas entendu parler de Free Mobile. La mise en avant médiatique réalisée par les journaux, les émissions TV, les radios, les magazines et les sites internet ont ainsi fait leur effet. Le premier but de Free Mobile est ainsi atteint : faire connaître son nom, même de la « Mamie du Cantal ».

GfK Free Mobile sondage
Question posée : Le fournisseur d’accès à Internet Free a décidé de se lancer dans la téléphonie mobile. Avez-vous entendu parler de son offre de téléphonie mobile ?

Le graphique ci-dessus est plus qu’explicite. 97 % des sondés ont entendu parler de l’offre mobile Free, et plus de la moitié (56 %) en connaît même les détails. « Le lancement de l’offre de Free Mobile est un énorme succès en termes de communication » résume GfK.

Quand on sait combien peut coûter une campagne de publicité pour toucher une telle proportion de la population, il est certain que les économies réalisées par l’opérateur se comptent en millions voire dizaines de millions d’euros.

GfK Free Mobile sondage
Question posée : Pensez-vous souscrire à cette offre de Free Mobile ?

Mais le sondage de GfK va plus loin en demandant aux sondés s’ils comptaient souscrire à Free Mobile. Si bien sûr le sondage n’engage à rien, comme pour l’offre Free Mobile par ailleurs, les résultats laissent songeur : 78 % des sondés ont donné une réponse positive, même si "seulement" 14 % ont répondu « oui, immédiatement ».

Le reste des sondés ayant répondu positivement, à savoir 64 % tout de même, sont plus prudents. 39 % préfèrent voir si Free Mobile sera capable d’assurer côté services, ce qui est une décision sage et classique pour un opérateur nouvellement né. Et 25 % ne souhaitent pas se désabonner de leur opérateur immédiatement.

Reste que si le 14 % ayant répondu « oui, immédiatement » devait se refléter dans les faits, cela signifie que Free Mobile peut très bien annoncer d’ici quelques jours avoir atteint la barre des 3 millions d’abonnés. Néanmoins, il ne s’agit que d’un sondage et la part des Freenautes profitant de l’offre gratuite devra aussi être analysée de près.

GfK Free Mobile sondage
Question posée : Parmi les 2 phrases suivantes, laquelle correspond le plus à votre option ?

Autre succès pour Free Mobile, et en particulier Xavier Niel, son message sur les vaches à lait et les pigeons est parfaitement passé, comme le montre le graphique ci-dessus. Attention cependant, cette partie du sondage est à prendre avec une certaine mesure. En effet, GfK a imposé les deux phrases présentées, que ce soit celle sur les mauvaises surprises ou les clients vaches à lait.

GfK Free Mobile sondage
Question posée : L'offre de Free Mobile ne propose pas de téléphone portable. Quand vous souscrirez à Free Mobile, pensez-vous acquérir un nouveau téléphone portable ou pensez-vous conserver votre téléphone portable actuel ?

Si la plupart des sondés souhaitant s’abonner comptent garder leur mobile, près de quatre personnes sur dix pensent tout de même acheter un nouveau téléphone. Le sondage ne va cependant pas jusqu’à préciser s’ils comptent l’acheter chez Free Mobile en cash ou étalé sur le temps, ou via une autre enseigne.

GfK Free Mobile sondage

Enfin, GfK a demandé aux sondés de donner entre 0 et 10 diverses caractéristiques de Free Mobile, et il en ressort nettement que le prix est l’argument principal de l’opérateur. Au contraire, on remarque que la subvention a un avenir, dès lors que seulement 30 % trouvent fortement intéressant le fait de dissocier l’offre du portable.

Ce dernier point est cependant contradictoire avec la deuxième ligne de cette partie du sondage, montrant que les sondés apprécient l’absence d’engagement. Pensaient-ils avoir un portable sans engagement ?
Publiée le 16/01/2012 à 22:07
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité