S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

ICANN : top départ pour les extensions aux organismes et entreprises

Faudra beaucoup d'abonnements premium pour le .pcinpact

Hier, le Web a vécu en quelque sorte une journée historique : l’ICANN, l’organisme chargé de réguler les attributions des noms de domaine, a officiellement permis aux entreprises et aux institutions de déposer leurs dossiers en vue de créer leurs propres extensions de nom de domaine. Un .google, un .music ou un .paris pourraient ainsi voir le jour très bientôt.


Les candidats ont trois mois, soit jusqu’au 12 avril prochain, pour déposer leurs dossiers. Tout le monde ne pourra pas cependant faire une telle demande, ne serait-ce que pour des raisons financières. En effet, il en coûtera 185 000 dollars. Cela limite déjà le nombre de prétendants à de telles extensions. Heureusement, les plus « pauvres » pourront payer uniquement 47 000 $ grâce à un programme d’aide financière de 2 millions de $.

Le dossier nécessaire pour obtenir sa précieuse extension doit faire entre 100 et 150 pages. Une cinquantaine de questions est ainsi posée par l’ICANN, chaque question demandant une réponse de 2 ou 3 pages. Ensuite, des experts examineront chaque détail des dossiers. En somme, il faudra s’armer de patience avant de connaître les verdicts.

Rajoutons qu’après le 12 avril prochain, aucune date n’a été donnée quant à une nouvelle période de dépôts de dossier. Ceux ratant ce moment crucial pourraient donc attendre un an, voire pourquoi pas deux ou trois années.

L’ICANN précise que de nombreux types d’extensions peuvent être déposés. Il y a bien sûr les extensions géographiques (de villes, de régions, etc.), d’entreprises, mais aussi de communautés et de nombreuses autres non précisées. Les particuliers ne peuvent déposer de dossier néanmoins, et il y a bien sûr certaines limitations, notamment de nombre de caractères : minimum 3, maximum 63.
Source : ICANN
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 13/01/2012 à 07:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;