NTT DoCoMo crée une joint-venture pour mieux combattre Qualcomm

Ensemble, c'est tout 4
3GPP LTE Advanced 4GLe domaine des processeurs mobiles n’a jamais eu autant d’importance et les investissements sont désormais hautement stratégiques. C’est pourquoi l’opérateur de téléphonie NTT DoCoMo se ligue à d’autres sociétés pour créer une joint-venture dont la mission sera de concurrencer plus efficacement le géant Qualcomm.

NTT DoCoMo va donc s’associer avec Fujitsu, Fujitsu Semiconductor, NEC, Panasonic Mobile Communications et Samsung Electronics pour créer d’ici mars 2012 une joint-venture spécialisée dans la conception de puces mobiles. Il s’agit bien de puces au sens large car si les processeurs sont les pièces maitresses, le silicium responsable des communications proprement dites est lui aussi important.

Annoncée il y a quelques heures seulement, la joint-venture aura pour mission de développer des « produits semi-conducteurs équipés de fonctionnalités modem », avec un accent particulier placé sur les capacités LTE et LTE-Advanced. Cette orientation ne doit rien au hasard : ces normes de communication ouvrent une nouvelle opportunité.

Qualcomm est aujourd’hui une firme prépondérante dans le monde de la mobilité. Ses processeurs Snapdragon se retrouvent dans bon nombre de smartphones et la société est très présente sur le CDMA qu’elle a été la première à développer. Or, le CDMA est nécessairement condamné puisque le LTE et le LTE-Advanced arrivent, et ce à l'échelle mondiale. Il y a donc des places à prendre et la joint-venture compte abattre ses cartes, d’autant que le contexte sera favorable. Il faut savoir en effet que le CDMA est essentiellement utilisé aux États-Unis et en Asie, des zones dans lesquelles Qualcomm est très présent. Les cartes seront donc redistribuées.

Il existe pourtant une différence de taille avec Qualcomm: la joint-venture ne disposera d’aucune usine. L’entreprise commune sera concentrée en effet sur la conception des produits et non leur réalisation, un type de structure que l’on appelle « fabless ». Il ne s’agit pas pour autant d’un cas similaire à ARM : si ce dernier développe bien l’architecture du même nom, elle licencie ses créations à d’autres mais ne fait pas construire de puces sous cette marque. La joint-venture concevra des produits qui seront directement exploités par les six sociétés qui y participent.

NTT DoCoMo préparera de son côté le terrain en créant d’ici mi-janvier une filiale lui appartenant exclusivement, nommée Communication Platform Planning Co. et financée à hauteur de 5,8 millions de dollars. Cette filiale mettra en place les bases de la joint-venture et sera dirigée par Mitsunobu Komori, actuellement directeur technique de NTT DoCoMo.
Publiée le 27/12/2011 à 09:50 - Source : NTT DoCoMo
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité