S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Xavier Niel : « rien ne me fera plus plaisir que de bouleverser le marché »

Tu m'étonnes...

En France, et même en dehors de ses frontières, la nouvelle est connue de tous : Free Mobile approche à grands pas. Et alors qu’Orange, SFR et Bouygues Télécom font tout pour vous faire signer des contrats longue durée, Xavier Niel mitraille à tout va. C’est cette fois dans le Nouvel Observateur que le fondateur d’Iliad s’est exprimé. Et il a de nouveau eu la dent dure envers la concurrence.

free freebox revolution xavier niel

La défense naïve des opérateurs

« On maintient la promesse de départ : on va diviser tous les prix par deux ! Sosh et B&You sont conçus pour protéger les marques principales d’Orange et Bouygues Télécom. C’est une défense naïve, car c’est toujours l’opérateur le moins cher qui attire les autres vers son prix. Pourquoi les consommateurs accepteraient-ils de payer plus cher pour le même service ? »

Assurant au Nouvel Obs (papier) que tout fonctionne désormais, Xavier Niel a remis un coup de pression sur ses concurrents en ce qui concerne les marges réalisées dans le secteur. « On ne veut pas faire le maximum de profit, mais faire un profit juste, par ce que c’est notre ADN. Rien ne me fera plus plaisir que de bouleverser le marché. »

Vous aurez peut-être une chance de continuer d'exister

Cette réaction complète sa précédente, réalisée au micro d’IT Expresso lors de la conférence LeWeb 2011 : « je suis étonné d’un truc, c’est que nos concurrents n’ont toujours rien fait. Ils ont micro-baissé leurs prix de quelques pourcents, ce n’est pas raisonnable ! Il faut y aller pour de vrai, faut vraiment baisser les prix ! Commencez à couper tout de suite, avant qu’on arrive ! (…) Ayez des points de communication, créez des plans marketing agressifs, et puis comme ça, vous avez peut-être une chance de continuer d’exister ! Là c’est une rigolade, vous n’avez pas baissé vos prix ! Ce n’est pas sérieux ! »

Lors de cette même conférénce, Niel avait rajouté, un brin provocateur et populiste : « Je vous invite à aller visiter leurs locaux, leurs bureaux, voir leur train de vie, regardez que tous ces dirigeants de ces entreprises ont des voitures avec des chauffeurs. Moi j’ai mon taxi qui m’attend devant ! Quand ils n’auront plus tout cela, ces entreprises commenceront à être mieux gérées ! »

Dépenser des millions en marketing est inutile

Les messages se veulent donc de plus en plus explicites et agressifs envers Orange, SFR et Bouygues Télécom. Le patron de Free a d’ailleurs affirmé au Nouvel Obs que Free Mobile n’avait pas besoin d’un service marketing gigantesque comme en dispose la concurrence. « C’est inutile, si on fait des offres simples et facilement comparables, à base d’illimité. »

Il est vrai que les grands opérateurs mobiles historiques dépensent des dizaines voire centaines de millions d'euros en publicité TV, radio, papier et internet pour vanter leurs forfaits, ce qui a un impact direct sur les tarifs de ces derniers. Et Free jouissant d'une aura sans précédent auprès de la presse grand public, cela lui assure une publicité gratuite incomparable.

Les rumeurs quant aux offres vont cependant bon train. D’un côté, Free Mobile parle d’illimité, mais aussi de tarifs divisés par deux. Une offre sans limite autour des 15 euros par mois semble ainsi crédible. Réponse dans les jours ou semaines à venir, l’ARCEP imposant à Free Mobile de lancer ses offres au plus tard le 12 janvier 2012, soit dans quatre semaines précisément à partir d’aujourd’hui.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 15/12/2011 à 18:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;