S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Données personnelles sur smartphone : le bilan mitigé de la CNIL

Et 10 petits conseils en prime

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) vient de publier le bilan d’une enquête réalisée par Médiamétrie pour connaître l’utilisation des données personnelles des utilisateurs de smartphones en France. Et le bilan est plus que mitigé.

Samsung Smartphone Galaxy S

Quelques prises de conscience

D’un côté, 65 % des personnes interrogées ont conscience que les données stockées dans leurs smartphones ne sont pas bien protégées. « De manière générale, les possesseurs de smartphones limitent le stockage de données qu’ils jugent sensibles, telles que coordonnées bancaires, codes, fichiers confidentiels. »

22 % des utilisateurs de smartphones stockent des photos sur leur appareil « et pourtant pensent que c’est gênant de le faire ». Enfin, déjà 20 % des personnes disposant d’un Androphone ont déjà installé un antivirus, ce qui est finalement assez élevé au regard de la jeunesse des virus pour mobile.

40 % stockent des données à caractère secret

Mais ces bons points sont contrebalancés par d’autres constats plus inquiétants. Par exemple, 40 % des sondés stockent des données à caractère secret : 17 % des codes secrets, 7 % des coordonnées bancaires, 3 % des informations médicales, etc.

Rajoutons que 30 % « déclarent n’avoir aucun code de protection actif sur leur téléphone » ou encore que 64 % d’entre eux ne voient pas l’intérêt ou pensent qu’il n’est pas possible d’installer un antivirus sur son terminal.

Plus grave encore, Médiamétrie livre trois statistiques qui font froid dans le dos :
  • 51 % pensent que les données d’un téléphone mobile ne sont pas enregistrées ni transmises sans leur accord.
  • 46 % que les informations de localisation via le téléphone mobile ne sont pas transmises sans leur accord.
  • Près d’1 personne sur 2 vérifie au moment de télécharger une application, les données auxquelles elle a accès… mais 71% ne lisent pas ou rarement les conditions d’utilisation.
Or nous savons pertinemment, que ce soit sur Android ou iPhone (et certainement ailleurs), que le stockage des données sur smartphone, notamment du côté de la géolocalisation, est un problème qui doit être pris au sérieux. Les données récoltées par certaines applications ont aussi été pointées du doigt pour leurs abus. Être vigilant est donc l’attitude minimale à avoir pour tout ce qui porte aux données personnelles dès lors qu’on utilise un appareil connecté.

La CNIL veut donner des recommandations aux constructeurs et développeurs

Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la CNIL, précise d’ailleurs que la Commission analysera plus en profondeur le marché des smartphones en 2012, ceci afin de « recommander aux constructeurs et développeurs d’application des bonnes pratiques leur permettant d’offrir des produits et services plus respectueux de la vie privée ».

À ce sujet, la CNIL propose 10 conseils à appliquer au sujet de son téléphone et de la gestion de ses données personnelles :
  1. N’enregistrez pas d’informations confidentielles (codes secrets, codes d’accès, coordonnées bancaires…) dans votre smartphone (vol, piratage, usurpation d’identité…).
  2. Ne désactivez pas le code PIN et changez celui proposé par défaut. Choisissez un code compliqué. Pas votre date de naissance !
  3. Mettez en place un délai de verrouillage automatique du téléphone. En plus du code PIN, il permet de rendre inactif (verrouiller) le téléphone au bout d’un certain temps. Cela empêche la consultation des informations contenues dans le téléphone en cas de perte ou de vol.
  4. Activez si possible le chiffrement des sauvegardes du téléphone. Pour cela, utilisez les réglages de la plate-forme avec laquelle vous connectez le téléphone. Cette manipulation garantira que personne ne sera en mesure d’utiliser vos données sans le mot de passe que vous avez défini.
  5. Installez un antivirus quand cela est possible.
  6. Notez le numéro « IMEI » du téléphone pour le bloquer en cas de perte ou de vol.
  7. Ne téléchargez pas d’application de sources inconnues. Privilégiez les plateformes officielles.
  8. Vérifiez à quelles données contenues dans votre smartphone l’application que vous installez va avoir accès.
  9. Lisez les conditions d’utilisation d’un service avant de l’installer. Les avis des autres utilisateurs peuvent également être utiles !
  10. Réglez les paramètres au sein du téléphone ou dans les applications de géolocalisation (Twitter, Foursquare, Plyce...) afin de toujours contrôler quand et par qui vous voulez être géolocalisé. Désactivez le GPS ou le WiFI quand vous ne vous servez plus d’une application de géolocalisation.
Source : CNIL
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 13/12/2011 à 16:09

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;