Free Mobile : une carte SIM pour les Freenautes, la couverture déjà atteinte ?

Free sera-t-il là pour Noël ? 114
Si on ne sait pas encore quand seront précisément disponibles les offres de Free Mobile, une certitude existe néanmoins : c’est une question de semaines. Reste à savoir s’il s’agit de 2, 8 ou 12 semaines. Mais la multiplication des interviews de Xavier Niel sur le sujet montre la détermination de la société, bien que le but soit aussi probablement de refroidir les abonnés, qui pourraient se tourner vers la concurrence juste avant son lancement.

Free Mobile Logo

"Le lancement de Free Mobile, un jour important pour les Français"

Après Libération, où il a notamment affirmé « on aura l’offre la plus complète, la moins chère et qui nous assurera la viabilité pour vingt ans », Xavier Niel a cette fois glissé quelques mots au Figaro. Il a notamment confirmé qu’il n’y aurait pas de pré-réservations : « Le lendemain du jour où on lance Free Mobile, ça marche. »

Et preuve que Free souhaite susciter l’attente chez les potentiels abonnés, le fondateur d’Iliad annonce sans crainte : « Le lancement de Free Mobile sera un jour important pour le consommateur français. Nous voulons rendre du pouvoir d'achat aux Français. » Attention néanmoins, les écrits restent.

Déjà 27 % de la population couverte ?

D’autres informations ont de plus été révélées ou confortées par Le Figaro, bien que leur officialisation soit à préciser. Tout d’abord, le quotidien affirme que Free Mobile « a déjà largement dépassé les 27 % de couverture ». En somme, Free peut donc en théorie lancer ses offres dès demain.

Cette nouvelle est à moitié étonnante, Free Mobile ayant de toute façon promis à l’ARCEP d’atteindre ce niveau en janvier, soit dans deux mois. Néanmoins, l’usage du mot « largement » est par contre plus surprenant. Nous avons questionné Free afin de savoir s’il confirmait cette information ou non. Nous attendons sa réponse.

Une carte SIM pour tous les abonnés ?

Autre information de la part du Figaro (dans sa version papier), « Free envisage d’envoyer à ses abonnés ADSL une carte SIM qu’il suffirait de glisser dans leur téléphone ». Là encore, cela reste à confirmer, mais le quotidien n’est pas le premier à annoncer pareille nouvelle.

On se souviendra d’ailleurs qu’en septembre dernier, Maxime Lombardini, le directeur général d’Iliad, était interviewé par BFM Radio. S’il ne pu répondre à l’époque à une foule de questions, il affirma néanmoins que « Xavier Niel a mis un objectif qui est élevé aux équipes, c’est 25 % de part de marché ».

S’il n’a pas daté cet objectif, Lombardini a néanmoins précisé qu’il s’agissait de moyen terme et non de court terme. Or d’après notre confrère Univers Freebox, Le Figaro dans sa version papier a entendu chez Free que ce pourcentage serait atteint au bout de deux ans « si on est très bons, dans dix ans si on est mauvais ». Envoyer des millions de cartes SIM à ses abonnés Internet serait un moyen d’atteindre ce pourcentage assez rapidement.

Ni d'engagement, ni subvention

Rappelons enfin que Free a promis les points suivants dans le document livré à l'ARCEP il y a près de deux ans lors de l’attribution de la quatrième licence 3G :
  • Toutes les offres seront disponibles sans engagement
  • Pas de subvention des téléphones (mais possibilité d’étaler le prix des terminaux sur plusieurs mois)
  • Un accès à des services d’Internet mobile dans toutes ses offres post-payées
  • Un respect du principe de la neutralité des réseaux (en somme, un accès sans discrimination à tous les services disponibles, dont la VoIP, et en toute logique le P2P)
  • Des offres lisibles, tant à l’égard des services offerts, de la grille tarifaire que de sa facturation
  • Des offres quadruple-play pour les Freenautes
  • Des services de géolocalisation (cartographie et géolocalisation)
  • L’accès à espace mémoire
  • Le paiement par mobile (via SMS et la technologie sans contact)
  • La transposition de la plupart des services de son forfait Internet au mobile
  • L'accès au Wi-Fi des abonnés Free et Alice
  • L'accès à de nouveaux hotspots Wi-Fi ouverts par Free dans des lieux publics
  • L’accès à la TMP (Télévision Mobile Personnelle)
  • Des prix agressifs, toujours inférieurs à service égal, ou à un tarif égal avec plus de services
Et les promesses de couverture de la population française faites par Free Mobile à l’ARCEP sont les suivantes :
  • Début 2012 : 27 % en voix, 25 % en données
  • Début 2015 : 75 % en voix, 69 % en données
  • Début 2018 : 90 % en voix, 83 % en données
Publiée le 17/11/2011 à 14:53
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité