S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Mozilla souhaite se débarrasser de Firefox 3.6, mais en douceur

Sans doute aucun salut pour les entreprises avant les versions ESR

Il n’y a qu’à observer aujourd’hui l’enchainement des versions de Firefox pour se rappeler que Mozilla a totalement changé ses méthodes de développement. Le navigateur dispose en effet d’une nouvelle version toutes les six semaines, ce qui présente des avantages et des inconvénients. Mais si l’éditeur n’oublie pas pour autant la mouture 3.6, dernière disponible avant le changement de rythme, il souhaite néanmoins s’en débarrasser.

firefox

Firefox 3.6, dernier résistant d'une autre époque

Lorsque Firefox 4.0 est sorti, Mozilla s’était longuement fait désirer. Le développement de cette version avait pris du retard (12 bêtas), même si le nombre d’améliorations était particulièrement conséquent. Peu de temps après, l’éditeur annonçait un changement radical : une nouvelle version majeure tous les trois mois, ainsi qu’un nouveau canal de diffusion baptisé Aurora, intercalé entre les Nightly (branche instable) et les bêtas. Quelques mois plus tard, Mozilla bousculait encore le calendrier : une nouvelle version toutes les six semaines.

Cet enchainement très rapide des versions a créé de nouvelles habitudes mais également une cassure fondamentale dans la gestion du support du navigateur. Depuis Firefox 4.0, la seule véritable version supportée est toujours la dernière. Quand des problèmes sont détectés, les correctifs, quels qu’ils soient, sont intégrés dans la version suivante. Exception faite des problèmes critiques de sécurité.

Mais de même que Microsoft a eu son Windows XP, Mozilla a son Firefox 3.6. Dans l’intervalle de temps entre l’apparition de ce dernier et l’arrivée de la version 4.0, la base utilisateur a eu le temps de se figer. En outre, puisque Firefox 4.0 était une branche très différente, Mozilla n’a pas souhaité forcer la mise à jour. Depuis, Firefox 3.6 est toujours supporté, et nous sommes actuellement à la mouture 3.6.24.

Inviter sans forcer

Mozilla souhaite que la branche 3.6 soit éliminée de l’équation puisque son entretien consomme évidemment des ressources. À partir du 17 novembre, le navigateur diffusera donc un message invitant les utilisateurs à télécharger la dernière version stable disponible, autrement dit Firefox 8.0. Il s’agira bien d’une invitation et non d’une obligation, l’éditeur espérant que la perspective d’une nouvelle version favorisera les migrations.

Mais Mozilla prend des pincettes pour annoncer son intention car la société précise dans la foulée qu’il ne s’agit pas d’une notification de fin de vie du produit (EOL, pour End of Life). Officiellement, Firefox 3.6 est toujours un produit en vie et il devrait donc y avoir encore plusieurs mises à jour, même si ces dernières ne corrigent que des failles de sécurité depuis un bon moment.

Une offre moins alléchante pour les entreprises

Malheureusement, si Mozilla peut espérer un retour positif de la part des particuliers, le message risque d’avoir un accueil plus frais dans les entreprises. Rappelons qu’une polémique était déjà apparue suite à l’annonce de la cassure dans le cycle de développement. Or, si les entreprises n’ont pas testé leurs applications web et autres intranets pour Firefox 8, il n’y aura pas de migration. Mozilla précise d'ailleurs que si les notifications de nouvelles versions sont désactivées, le message pour Firefox 8.0 ne sera pas affiché.

Reste à attendre que Mozilla en dise davantage sur son plan concernant le monde professionnel puisque l’éditeur compte bien mettre en place des versions plus longuement supportées et baptisées ESR, pour Extended Support Release. 
Source : Mozilla
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 15/11/2011 à 16:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;