4G : l’itinérance proposées aux perdants dans la bande 800 MHz

Sans priorité ? 40
Ce matin, Daniel-Georges Courtois, membre du Collège de l’ARCEP, l’Autorité de régulation des Télécoms, a fait un discours à Genève au sujet de la technologie LTE, qui sera utilisée par les opérateurs mobiles français pour la 4G. Ce membre de l’ARCEP a notamment abordé les attributions des licences en fonction des bandes 2,6 GHz et 800 MHz. Il nous rappelle ainsi que si un opérateur mobile venait à ne gagner aucun bloc dans la bande à 800 MHz, il pourra tout de même l’exploiter via l’itinérance. Explications.

Tableau 4G Arcep note
Les blocs gagnés pour la bande 2,6 GHz

Orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Télécom ont tous les quatre remporté il y a quelques semaines leurs licences 4G sur la bande 2,6 GHz. Orange et Free ont remporté 20 MHz duplex chacun, tandis que Bouygues et SFR ont dû se contenter de 15 MHz duplex, du fait d’une mise moins importante que les deux premiers nommés.

Cette bande 2,6 GHz n’est cependant pas la seule qui servira à la 4G. La bande 800 MHz sera en effet proposée à candidature mi-décembre prochain. Mais alors que celle à 2,6 GHz imposait que les quatre prétendants puissent tous obtenir une part du gâteau, ceci pour assurer que le secteur compte bien quatre concurrents, les critères d’attribution pour la bande 800 MHz sont différents. Free s’en est d’ailleurs plaint ces derniers mois.

Bande 800 MHz : un opérateur pourra gagner 2 blocs (sur 4)

« La bande 800 MHz fait quant à elle l’objet d’un découpage en 4 blocs de fréquences. Ce découpage permet donc l’attribution de quatre licences dans la bande 800 MHz. Pour autant cela n’est pas imposé, puisqu’un candidat est autorisé à cumuler 2 blocs de fréquences » rappelle ainsi monsieur Courtois.

En somme, si Orange et SFR, les deux plus puissants opérateurs, proposent des mises indécentes, ils peuvent très bien remporter le tout, ceci au dépend de Bouygues Télécom et de Free Mobile. Un scénario pas si impossible que cela, d’autant plus quand on sait que SFR n’a proposé que 150 millions d’euros pour ses 15 MHz duplex de la bande 2,6 GHz, contre le double d’euros pour Orange.

Une obligation d'itinérance pour les autres

« Dans un objectif d’équilibre concurrentiel, le cumul de blocs dans la bande 800 MHz est soumis à une condition : l’opérateur qui obtient deux blocs doit offrir l’itinérance dans la bande 800 MHz à un opérateur qui serait titulaire uniquement de fréquences de la bande 2,6 GHz et qui n’aurait pas obtenu de fréquences dans le cadre de la procédure à 800 MHz » précise le membre de l’ARCEP.

Cela signifie donc que si le scénario évoqué ci-dessus devait arriver, Bouygues et Free pourraient tout de même exploiter ces fréquences grâce à l’itinérance d’Orange et SFR. « Cet accueil en itinérance lui procurerait ainsi un accès indirect aux fréquences de la bande 800 MHz, qui sont nécessaires pour parvenir à une couverture étendue du territoire » continue ce membre de l’Autorité.

En effet, rappelons que la bande 2,6 GHz n’a pas une grande portée et sera donc surtout utilisée dans les zones denses. La bande 800 MHz est ainsi quasi indispensable si l’on souhaite couvrir l’intégralité du pays. D'où l'obligation d'itinérance imposée par l'ARCEP.

4G : 75 % de la population couverte en 2023

À ce sujet, l'Autorité des télécoms a aussi déjà fixé les taux de couvertures de la 4G pour les 12 prochaines années. Orange, Free Mobile, SFR et Bouygues Télécom sont ainsi tenus de couvrir au minimum 25 % de la population d’ici fin 2015, 60 % d’ici fin 2019 et 75 % d’ici fin 2023.

4G couvertures

La plupart des opérateurs l’ont cependant affirmé à maintes reprises, la 4G n’est pas une priorité. Ne vous attendez donc pas à voir des offres se lancer en 2012 ni même en 2013. À moins que l’un des quatre opérateurs souhaite bouleverser le marché.
Publiée le 25/10/2011 à 18:06
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité