Netflix : Royaume-Uni et Irlande début 2012 en des temps troublés

Chiffres en hausse, abonnés en baisse, peurs du marché... 9
La société Netflix, connue notamment pour son service de streaming vidéo, vise le marché européen depuis un certain temps. L’arrivée est désormais proche puisqu’elle vise un pied sur le vieux continent via une première implantation au Royaume-Uni et en Irlande. Mais ce mouvement se fait dans un contexte de plus en plus trouble.

Netflix vod abonnement

Netflix vient en effet d’annoncer ses résultats pour le troisième trimestre fiscal, et des inquiétudes ont immédiatement entaché le cours de son action. Les résultats en eux-mêmes sont bons puisque le chiffre d’affaires a grimpé de 49 % pour s’établir à 821,8 millions de dollars avec un bénéfice en forte hausse de 64,5 % à 62,46 millions de dollars. Mais comme souvent, ce n’est pas l’état immédiat mais bien l’évolution prévue qui fait la pluie et le beau temps.

Or, Netflix prévient que la chute prévue dans le nombre d’abonnés aux États-Unis était finalement sous-estimée. Ainsi, 810 000 abonnés se sont désinscrits du service durant le dernier trimestre alors que Netflix estimait initialement ce chiffre à 600 000. Dans une lettre envoyée aux actionnaires, le PDG de Netflix, Reed Hastings, indique que les changements de tarifs ont visiblement choqué davantage les utilisateurs que ce qui avait été estimé, d’où des annulations d’abonnements plus nombreuses en réaction.

Ces changements datent du début de l’été, quand Netflix a mis fin à la possibilité de visionner sans limite des versions VOD des DVD qui étaient loués, aussi bien pour les films que pour les séries. Or, il faut depuis choisir nécessairement l’un ou autre, et cumuler les abonnements, et donc les tarifs, si l’on souhaite disposer des deux possibilités.

Et c’est dans ce contexte que Netflix annonce l’arrivée de son service de streaming au Royaume-Uni et en Irlande pour le début de l’année prochaine. Mais ce lancement, même s’il représente le premier pas de la société en Europe, sera accompagné de coûts importants qui feront passer les comptes de Netflix « dans le rouge au niveau mondial » selon Hastings toujours, les bénéfices américains ne pouvant compenser les investissements. Des prévisions sombres qui ont provoqué une chute de l’action d’un quart de sa valeur, à 88 dollars environ.

Et la France ? Comme nous l’avions indiqué dans nos colonnes, la société regarde l’hexagone d’un oeil en biais, à cause surtout des lois qui empêchent une réelle concurrence des offres de vidéo à la demande. Le responsable Ted Sarandos indiquait ainsi il y a deux semaines au Figaro : « En France, pour l’instant, le marché est un peu trop régulé ». 
Publiée le 25/10/2011 à 13:40 - Source : Netflix
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité