S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Android : Compal versera également des royalties à Microsoft

Le conquête presque terminée

Android est désormais sous le feu nourri de plusieurs attaques provenant d’acteurs majeurs tels qu’Apple et Microsoft. Les brevets sont devenus une arme de prédilection : Apple s’en sert pour faire interdire la commercialisation des produits Galaxy de Samsung dans plusieurs pays tandis que Microsoft préfère négocier des royalties. Et la firme de Redmond vient à ce titre d’obtenir un dixième accord, avec Compal Electronics.

Eee Pad Transformer

Dix sociétés ont déjà accepté de mettre un tarif à Android

Depuis plusieurs années, Microsoft négocie régulièrement des royalties avec les acteurs impliqués d’une manière ou d’une autre dans Android. Le système mobile de Google violerait plusieurs brevets appartenant à Microsoft, ce que la firme utilise à son profit pour s’octroyer une part des recettes. Dans le cas de HTC notamment, la somme perçue serait de 5 dollars par smartphone vendu. Les appareils Android s’écoulant par millions d’unités, on imagine la rentabilité de ces accords.

Compal Electronics est dans ce contexte la dixième société à se mettre d’accord avec Microsoft sur les royalties à verser. Encore une fois, la somme réellement perçue n’est pas précisée. Compal Electronics est le deuxième plus gros constructeur informatique derrière Quanta, ce dernier ayant lui aussi signé un tel accord récemment. Les dix sociétés « converties » sont maintenant Wistron, General Dynamics Itronix,Velocity Micro, Onkyo, Acer, Viewsonic, Quanta, Samsung et Compal.

microsoft android brevets 

La conquête de Microsoft est presque terminée

La réaction de Microsoft est évidemment enjouée : « Nous sommes satisfaits d’être parvenus à cet accord avec Compal, l’un des leaders de l’industrie Original Design Manufacturing, ou ODM. Ensemble, avec les accords de licence signés ces derniers mois avec Wilstron et Quanta Computer, l’accord d’aujourd’hui avec Compal signifie que plus de la moitié de l’industrie ODM mondiale pour les appareils Android et Chrome dispose maintenant d’une licence sur le portefeuille de brevets de Microsoft. Nous sommes fiers du succès continu de notre programme de licence pour la résolution des problèmes de propriété intellectuelle autour d’Android et de Chrome ».

Horacio Gutierrez, avocat général de Microsoft et vice-président de la firme, a d’ailleurs représenté sur un diagramme l’état actuel des négociations avec l’ensemble des sociétés impliquées :

microsoft android brevets  

Les flèches vertes représentent les accords déjà en place et donc au nombre de dix. Les lignes rouges sont celles des conflits qui n’ont pas encore été réglés.

Le diagramme est d’autant plus intéressant que Microsoft n’est pas la seule source d’attaque représentée. On peut ainsi y voir Apple et ses trois litiges en cours avec HTC, Samsung et Motorola Mobility. Le même Motorola qui a été racheté récemment par Google et dont Microsoft souhaite également soutirer des royalties. Oracle aussi est représenté, ce qui rappelle d’ailleurs les propos de Google qui accusait le trio Microsoft/Apple/Oracle de vouloir briser Android par tous les moyens.

Il reste actuellement à Microsoft quatre sociétés avec lesquelles des conflits existent encore : Motorola Mobility, Inventec, Foxconn et Barnes & Noble. Rien ne dit d’ailleurs que la firme se contentera de ces 14 cibles, mais la première vague sera dans tous les cas terminée. Le fait est qu’à chaque accord se nouant, l’inertie de la procédure s’accentue, chaque entreprise restante ne pouvant que constater ce qui a déjà été accompli. Et plus Microsoft progresse et plus la firme peut claironner son message : « Nous vous avions dit qu’Android violait des brevets, la preuve est que tout le monde acquiesce et accepte la facture. »
Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 24/10/2011 à 12:13

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;