S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Nokia : ses finances chutent, mais ses ventes résistent

I'm not dead

Il ne faut pas enterrer Nokia. Certes, ses finances sont loin d’être exceptionnelles, principalement du fait de fortes baisses de prix réalisés sur certains produits. Mais ces réductions ont porté leur fruit, et les ventes de téléphones au troisième trimestre 2011 ont été quasi équivalentes à celles de l’an passé, et surtout, elles ont été bien supérieures au trimestre précédent. De bon augure, alors que les smartphones sous Windows Phone 7 approchent à grands pas.

nokia windows phone
Les futurs Nokia sous WP7

Financièrement, Nokia peut remercier sa division NSN (Nokia Siemens Networks). Cette dernière a en effet généré 3,413 milliards d’euros de chiffre d’affaires, contre 2,943 milliards l’an passé, soit une croissance de 16 %. Résultat, la firme finlandaise ne voit son chiffre d’affaires global régresser que de 13 %, à 8,98 milliards d’euros. La firme affiche par contre des pertes de 151 millions d’euros, contre des bénéfices de 322 millions l’an dernier.

On s’en doute, ses ventes de téléphones n’ont que peu rapporté ce trimestre. Avec 5,392 milliards d’euros, Nokia a vu ses ventes (en valeur) régresser de 25 % en un an, et d’1 % en trois mois. La faute à des efforts consentis au niveau des tarifs, mais aussi aux faibles ventes des produits haut de gamme.

Nokia dépasse à nouveau les 100 millions de ventes trimestrielles

Ses ventes sont en effet certes excellentes, avec 106,6 millions d‘unités écoulées dans le monde, contre 110,4 millions il y a un an (-3 %) et 88,5 millions il y a trois mois (+20 %). Mais il s’agit principalement de téléphones portables classiques, et non de smartphones.

Nokia a ainsi vendu 89,8 millions de téléphones classiques, soit 8 % de plus que l’an passé et 25 % de plus qu’il y a trois mois. De l’autre côté, la société européenne n’a écoulé que 16,8 millions de smartphones, contre 27,1 millions il y a un an (-38 %) et 16,7 millions il y a trois mois (+1 %).

Et preuve que la valeur moyenne des téléphones vendus par Nokia a fortement chuté, le constructeur précise être passé de 65 euros l’année dernière et 62 euros il y a trois mois à 51 euros ce trimestre. Une chute très importante, qui explique autant les mauvais résultats financiers que les bonnes ventes du groupe.

Nokia ventes monde Q3 2011
Les ventes de téléphones en Amérique du Nord sont quasi inexistantes...

Géographiquement, il est intéressant de noter que Nokia a quasi disparu de l’Amérique du Nord. La société n’a en effet écoulé que 700 000 appareils sur ce territoire (-78 %), pour un chiffre d’affaires de 73 millions d’euros (-68 %).

L'Europe perd de l'importance pour Nokia

A contrario, l’Asie Pacifique a vu ses ventes augmenter de 17 %, avec 32,4 millions de téléphones écoulés. Et surtout, la région Moyen-Orient et Afrique est devenue un marché d’importance pour Nokia, avec 26 millions d’appareils vendus (+41 %).

De quoi compenser les mauvais résultats européens, où Nokia n’a pu distribuer que 20,7 millions d’appareils, contre 29,2 millions l’an passé, pour un chiffre d’affaires global en chute libre : 1,394 milliard contre 2,289 milliards en 2010. L’Europe, marché n°1 pour Nokia il y a encore peu, est aujourd’hui écrasé par l’Asie, tant en volume qu’en valeur, et la région Moyen-Orient et Afrique le devance déjà en volume.

Nokia employes Q3 2011
Le nombre d'employés chez Nokia

Enfin, notons que Nokia compte aujourd’hui 135 949 employés, dont 74 954 chez NSN. L’an passé, Nokia comptait 131 553 employés. Cette hausse est principalement liée à sa division NSN et au rachat des activités réseaux de Motorola. Des suppressions de postes massives sont cependant prévus d'ici à fin 2012.
Source : Nokia
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 20/10/2011 à 15:32

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;