Ubuntu 11.10 en version finale profite du retour des utilisateurs

Dash deux en un 219
La distribution Ubuntu est désormais disponible en version 11.10 finale. Intitulée Oneiric Ocelot, elle est l’occasion pour l’équipe des développeurs d’intégrer notamment les très nombreux retours des utilisateurs. La version 11.04 a modifié en effet de nombreuses habitudes et l’interface Unity est encore sujette à débats.

ubuntu 

On commence donc avec des corrections apportées à l’interface, et en particulier au Dash. Le bouton d’accueil qui sert à le faire apparaître est maintenant situé en haut à gauche de l’écran, au sommet de la barre latérale. Le Dash lui-même dispose de ses propres mécanismes d’action comme n’importe quelle fenêtre. Restons dans la zone du Launcher d’ailleurs pour signaler que les Loupes en ont été retirées pour être placées dans le Dash. Elles sont également munies de filtres spécifiques. Ainsi, la loupe Applications peut n’afficher que celles liées à Internet ou à la Musique.

Toujours sur le Launcher, certaines icônes récupèrent des capacités que l’on peut observer dans Windows 7 par exemple. Le gestionnaire de mises à jour peut ainsi afficher le nombre de correctifs en attente ainsi que la progression du téléchargement. Cette dernière se retrouvera également dans l’icône de Chromium quand l’utilisateur récupèrera un fichier. En outre, la flèche signalant une application active qui se trouve dans un bureau virtuel sera désormais transparente.

La Logithèque Ubuntu se dote pour sa part d’une toute nouvelle interface profitant du passage à GTK+3 :

ubuntu 

Ubuntu 11.10 est également l’occasion pour l’éditeur Canonical de fournir pour la première fois l’environnement GNOME 3, d’où bien sûr les changements opérés sur la Logithèque. L’interface Unity reste bien en place, mais les utilisateurs pourront désormais installer celle de GNOME3, baptisée Shell.

Des modifications sont également à noter du côté des applications :
  • Firefox est présent en version 7.0
  • Thunderbird devient le client de messagerie par défaut
  • Gwibber s’intègre maintenant mieux dans GNOME
  • Déjà Dup installé par défaut pour la réalisation de sauvegardes vers l’espace en ligne Ubuntu One
  • LightDM remplace GDM en tant que gestionnaire de sessions
  • Synaptic, Computer Janitor et PiTiVi ne font plus partie de l’installation par défaut mais sont toujours accessibles dans la Logithèque.

De son côté, l’édition KDE d’Ubuntu, Kubuntu, est décrite comme ayant bénéficié d’un sérieux travail de finition. La gestion des applications se fait en outre désormais via la suite Muon :
  • La Logithèque Muon qui est l’équivalent de la Logithèque d’Ubuntu
  • Le gestionnaire de paquets Muon
L’édition Xubuntu dispose quant à elle de quelques améliorations et la version basée sur LXDE, plus légère, est désormais appelée Lubuntu et devient une variante officielle d’Ubuntu.

Enfin, le noyau Linux est présent en version 3.0.3. L’éditeur annonce également avoir retravaillé le support des applications 32 bits lorsque l’on utilise une version x64 du système. Canonical explique ainsi que pour une majorité des applications n’existant qu’en 32 bits, comme Skype et Flash, les paquets classiques pourront être utilisés directement sans passer par l’installation de ia32-libs.

Les intéressés pourront trouver de plus amples détails sur l’annonce du site Ubuntu-fr.

Notez également que pour la première fois, Canonical propose une version JavaScript de démonstration qui permet de se faire une idée du fonctionnement global du système.

Pour télécharger Ubuntu 11.10, il suffit de se rendre sur le site officiel.
Publiée le 13/10/2011 à 17:35
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité