Firefox : « Notre contrat avec Google se termine en novembre »

Future tragédie ou faux suspens ? 114
Non, Mozilla, qui développe notamment le fameux Firefox, n’est pas en danger. Tout du moins pour le moment. Son chiffre d’affaires a été en hausse en 2010 par rapport à 2009, ce qui lui a permis d’augmenter certaines dépenses, dont la promotion. Mais l’organisation pourrait faire face à un sérieux problème : son contrat avec Google se termine en novembre prochain.

Mozilla FirefoxMozilla l’annonce lui-même dans la FAQ de son rapport annuel de 2010 : son contrat le plus important avec Google doit être renouvelé en novembre prochain. « Nous sommes confiants, les partenariats avec des moteurs de recherche resteront un solide générateur de revenus pour Mozilla dans le futur prévisible. »

La question est désormais sur toutes les lèvres. Google reconduira-t-il ou non son partenariat stratégique avec Mozilla ? Pour Google, cela lui permet d’être présent chez une bonne partie des utilisateurs de Firefox. Rappelons en effet que le panda roux est aussi partenaire de Bing, Yahoo! et Yandex. Tous les utilisateurs de Firefox n’affichent donc pas Google par défaut. Mais pour Google, cela représente une importante visibilité, qui, cumulée à celle de Chrome, Safari et Opera, ne fait que le conforter face à ses concurrents.

Mais si Google garde toujours un intérêt à s’allier à Mozilla, ce dernier, lui, est totalement dépendant du géant américain, et ce, depuis plusieurs années. Mozilla l’affirme lui-même dans son dernier bilan financier : « La société a un contrat avec un moteur de recherche qui expire en novembre 2011. Environ 84 % et 86 % des revenus des royalties de 2010 et 2009 respectivement viennent de ce contrat. »

Or Mozilla a affiché en 2010 un revenu consolidé de 123 millions de $, et 121 millions de royalties. En somme, près de 100 millions de $ provenaient de Google en 2010. Sa dépendance est ainsi évidente.

Et Mozilla est bien conscient de cette situation, puisqu’une question dans sa FAQ porte justement sur ce sujet : « Explorez-vous des possibilités de partenariats pour diversifier vos sources de revenus ? » À cette question, Mozilla répond avoir des « partenariats commerciaux clés » et explorer « activement chaque opportunité de partenariat ou de tout autre source de revenus ».

Cette réponse n'est guère précise, mais si Google venait à abandonner Mozilla, son sauveur pourrait bien alors se nommer Microsoft. Ce dernier, qui compte déjà de très nombreux partenaires (Nokia, RIM, etc.) réaliserait en effet un véritable coup stratégique en s’alliant à Firefox. Mais les chances que Google permette un tel scénario sont bien faibles. D'autant plus que Google et Mozilla sont désormais liés depuis de nombreuses années.
Publiée le 11/10/2011 à 16:09
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité