S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

(MàJ 3) Sony Ericsson devient officiellement Sony Mobile Communications

Sony a bien croqué les parts d'Ericsson

Mise à jour : selon un communiqué publié il y a quelques heures par Sony, le rachat des parts d'Ericsson a été complété hier. Le nom officiel de la société est désormais Sony Mobile Communications, même s'il est probable que seuls Sony Mobile voire Sony seront utilisés pour le grand public. Ce changement nom sur les produits sera effectif dans les prochains jours.

Sony annonce qu'il va désormais accélérer la convergence entre sa division mobile et ses autres produits, notamment ses tablettes, ses smartphones, ses télévisions et ses ordinateurs.

La firme japonaise précise que Sony Mobile Communications compte 8000 employés, qu'elle est basée à Londres, ses centres de Recherche & Développement sont situés à Tokyo (Japon), Beijing (Chine), Lund (Suède) et dans la Silicon Valley.

Malgré le départ d'Ericsson, le Suédois Bert Nordberg reste à la tête de la nouvelle société. Nordberg a intégré Ericsson en 1996, il y a 16 ans déjà, et est président de Sony Ericsson depuis le 15 octobre 2009. 



Mise à jour du 31 janvier 2012 : la Commission européenne a approuvé il y a quelques jours le rachat des 50 % d'Ericsson par Sony. La disparition du nom Ericsson n'est donc qu'une question de temps désormais.



Mise à jour du 27 octobre 2011 : comme prévu, le Japonais Sony a finalement racheté les 50 % de parts qui appartenaient au Suédois Ericsson afin d'être le propriétaire unique de la division mobile Sony Ericsson. Ce dernier devrait logiquement changer de nom.

La transaction a coûté 1,05 milliard d'euros à Sony et devrait être finalisée au début de l'année prochaine. Les résultats financiers de la division mobile compteront donc à 100 % dans ceux de Sony à partir de 2012.

Comptant 7500 employés, cette division réalise plus de 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel. Ses parts de marché sont par contre particulièrement faibles par rapport aux concurrents (Apple, Samsung, Nokia, HTC, etc.). Néanmoins, à partir de 2012, Sony abandonnera définitivement les téléphones classiques pour ne proposer que des smartphones.



Article du 7 octobre 2011.

Ancien titre : Adieu Sony Ericsson, bonjour Sony ?

Loin d’afficher les niveaux ventes de Nokia, Samsung, Apple ou encore HTC, la firme Sony Ericsson ne disparaitra pas, bien au contraire. Le Japonais Sony compte en effet selon Reuters racheter les parts détenues par le Suédois Ericsson dans la co-entreprise.

Sony Ericsson Xperia X10
Le Sony Ericsson Xperia X10

Créée il y a 10 ans afin de mêler les talents électroniques de Sony aux talents de communication d’Ericsson, la société a connu certains succès. La qualité audio de ses téléphones a notamment été l’un de ses points forts pendant quelques années.

Mais la montée en puissance de nouveaux concurrents a relégué Sony Ericsson à une position peu flatteuse. De troisième vendeur mondial en 2008 derrière Nokia et Samsung, Sony Ericsson s’est depuis fait doubler par de nombreux constructeurs.

Pour autant, Sony ne semble pas vouloir baisser les bras et discuterait donc avec Ericsson avant de diriger seul l’entreprise. Aujourd’hui, Sony et Ericsson détiennent chacun 50 % de la co-entreprise. Plus d’1 milliard de $ serait ainsi en jeu. Les discussions pourraient donc durer quelque temps vu les enjeux.

Pour Sony, détenir à 100 % sa société de téléphonie lui permettra plus facilement de relier entre eux ses différents produits (tablettes, PS3, télévisions, etc.), à l’instar de certains de ses concurrents.

Ni Sony ni Ericsson n’ont confirmé officiellement la nouvelle, néanmoins le Wall Street Journal confirme aussi l’information de Reuters. Cette nouvelle est en tout cas peu étonnante, tant la société a un besoin évident de renouvellement. Affichant de lourdes pertes en 2009, l’entreprise est aujourd’hui profitable. Mais sa stabilité financière est loin d’être assurée.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 16/02/2012 à 13:31

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;