Rachat de Motorola : Google assure qu'Android est sa priorité n°1

Mais est-ce si sûr ? 24
Eric Schmidt, l’ex-PDG de Google, a tenu une nouvelle fois à rassurer ses partenaires exploitant Android : le rachat de Motorola ne bouleversera pas la dynamique actuelle. En somme, Google n’abandonnera pas ses partenaires pour se concentrer sur Motorola.

Eric Schmidt

Interviewé par Bloomberg, Eric Schmidt a été très clair dans ses propos. « Android est la prorité n°1 », et Google ne fera rien avec Motorola qui puisse détruire la dynamique actuelle que connaît le secteur des smartphones.

Des propos qui se veulent rassurants, alors que depuis le 15 août dernier, beaucoup craignent un changement stratégique de la part de Google. Il faut dire que ce dernier a proposé 12,5 milliards de dollars pour racheter Motorola Mobility.

En attendant que l’acquisition soit finalisée, ce qui devrait arriver l’an prochain, au pire des cas en 2013, Schmidt a nettement fait comprendre que le plus gros rachat de son histoire avait été surtout réalisé pour acquérir les 17 000 brevets de Motorola.

Cette opération devrait notamment calmer les ardeurs des concurrents d’Android, et notamment d’Apple, qui ne cessent d’attaquer en justice les partenaires de Google exploitant son OS mobile. Samsung, HTC et Motorola sont ainsi particulièrement concernés.

Un besoin de rassurer, pour éviter une perte de partenaires ?

« Nous avons besoin d’une solide et rude concurrence entre tous les acteurs Android » a ainsi expliqué Schmidt, avant de préciser qu’il ne favorisera personne. Mais cela suffira-t-il à vraiment rassurer les partenaires de Google ?

L’acquisition de Motorola est encore loin d’être effective, et elle n’est même pas certaine. Rien n’assure en effet que Google obtiendra le feu vert pour croquer Motorola. Et en attendant, de longs mois s’écouleront. De quoi permettre à Apple d’empêcher la vente de nombreux produits Android, qu’ils s’agissent de smartphones ou de tablettes tactiles, ceci à travers le monde.

Dans ces conditions, il n’est pas impossible que certains constructeurs délaissent Android pour plutôt miser sur leur propre OS (Bada par exemple) ou la concurrence (WP7). Pour le moment, l’OS mobile qui a le vent en poupe est nettement Android. Un tel scénario n’arrivera donc pas à court terme. Mais à moyen terme, la roue pourrait tourner.
Publiée le 04/10/2011 à 17:45
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité