Microsoft Bing cumule dramatiquement pertes sur pertes

Peut-être faudrait-il innover côté affichage... 104
Ceux qui suivent les résultats financiers de Microsoft le savent, l’une de ses divisions cumule trimestre après trimestre des pertes : sa division « Online Services ». Lors du dernier trimestre, ce secteur a ainsi affiché 2,557 milliards de $ de pertes d’exploitation, en hausse de 9,4 % sur un an. Et selon CNN, Bing à lui tout seul serait un gouffre financier pour Microsoft.

Bing

Lancé en juin 2009 mais développé depuis 2007, Bing aurait ainsi fait perdre à Microsoft la bagatelle de 9 milliards de $, dont 5,5 milliards depuis son lancement. En somme, Bing fait perdre près de 700 millions $ par trimestre à Microsoft depuis sa sortie.

Le problème principal et actuel de la firme de Redmond est surtout que Bing n’arrive pas à prendre des parts de marché à Google. Pour le moment, la montée de Bing, qui ne se voit concrètement qu’en Amérique du Nord, n’est liée qu’à la prise de parts des autres moteurs de recherche, que ce soit des partenaires comme Yahoo! ou des concurrents tels Ask et AOL.

Quasi inexistant en Europe, même en intégrant ses partenaires, Bing capte quand même plus de 30 % des recherches aux États-Unis si l’on cumule ses performances à celles de Yahoo!. De quoi lui permettre de mieux négocier avec les annonceurs.

Bing pertes

Microsoft, pour redresser la barre, axe sa stratégie actuelle sur un point essentiel : les partenaires. Que ce soit d’autres moteurs de recherche (Yahoo!, Baidu), des réseaux sociaux (Facebook) ou des constructeurs (Nokia, RIM). Sans compter la mise en avant de Bing via ses systèmes d’exploitation (Windows Phone 7 et bientôt Windows 8).

Pour le moment, Google n’est que peu touché par cette stratégie, la plupart des gens modifiant le moteur de recherche par défaut (Bing) pour le remplacer par Google. Mais cela peut néanmoins permettre à Microsoft de profiter d’un éventuel mauvais pas de Google. Bing s’affiche actuellement comme l’alternative n°1 de Google, ce qui est déjà une victoire malgré les mauvais résultats financiers.

Reste maintenant à savoir si Microsoft acceptera bien longtemps de cumuler des pertes, heureusement plus que compensées par ses autres divisions (Windows, Office, etc.). En cas de mauvaises performances de ces dernières, Bing sera assurément le premier à payer les pots cassés et les pressions des actionnaires. Bing a donc tout intérêt à trouver un équilibre financier d’ici peu.
Publiée le 21/09/2011 à 15:27
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité