IDF 2011 : Justin, son béret et la démocratisation de MIC

Un peu de fun pour la dernière journée 11

Cette troisième et dernière journée de l'IDF est traditionnellement tournée vers le futur, et donc les projets des « Intel Labs ». Elle est donc logiquement dirigée par Justin Rattner, CTO de la société. Et celui-ci était particulièrement en forme cette année... puisqu'il est venu accompagné d'un béret.

Les habitués de l'IDF savent que c'est le signe distinctif de Mooly Eden, Vice President en charge du PC Client Group, à qui Rattner a décidé de montrer son admiration, allant même jusqu'à imiter sa démarche, qui est à son image : plutôt « punchy ».

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


Autre grand moment de la matinée, une petite vidéo autour des « Microprocessor Men ». Les productions diffusées à l'IDF sont de qualité assez inégale, et sont le plus souvent un peu trop... marketing. Jolis slogans, jolis partenaires très contents, jolis clients impressionnés... ici, ce n'était pas le cas.

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


On était en effet dans le pastiche de série, à mi-chemin entre X-Files et The Big Bang Theory. On pouvait ainsi voir des agents s'affoler de savoir qu'un processeur doté de plus de 48 coeurs existait, et que des gens exploitaient sa puissance de calcul.

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


Le responsable est bien entendu retrouvé et placé en salle d'interrogatoire. On lui demandera comment il arrive à programmer une telle chose et, non sans ironie, il répondra équipé de son t-shirt IDF : « Eh bien avec tout un tas de choses, du C++, du C#... enfin à votre niveau, le javascript multi-coeur serait plus adapté ».

Si nous reviendrons sur ce dernier point dans une actualité spécifique, le message de fond semble assez clair : Intel avance sur son projet « Many Integrated Core » (MIC pour les intimes), et veut commencer à faire comprendre que cela n'est pas utile que pour le HPC.

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


Et notre présentateur d'une matinée de nous indiquer qu'il y a désormais trois classes de développeurs.

Ceux qui n'en sont pas vraiment, parce qu'ils n'exploitent pas les différents coeurs présents dans une machine, ceux qui le font... et les « développeurs Ninja » qui pensent déjà à proposer des applications qui profitent de manière linéaire du nombre de coeurs disponibles, sans limites ou presque.

Intel IDF 2011 Keynote Justin


Pour rappel, c'est aussi cette appellation qui est utilisée au sein des forums de développeurs d'Intel, pour distinguer les meilleurs membres.

Mais Rattner insiste : désormais, il n'est plus nécessaire de faire partie de cette catégorie pour profiter d'une multitude de coeurs.

Malheureusement, les démonstrations peinent à convaincre de l'argument développé. On comprend aisément que le CERN et son accélérateur de particules aient besoin d'une telle puissance.

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


On appréciera d'ailleurs l'humour de Rattner qui ira jusqu'à demander à son représentant : « S'il vous plaît, si vous pouviez éviter de créer un trou noir, cela m'arrangerait ». Et son interlocuteur de lui répondre : « D'accord, mais donnez-moi plus de processeurs ».

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


Nous avons aussi eu droit à des démonstrations où il était question des stations de relais LTE de China Mobile qui devenaient plus accessibles grâce aux solutions d'Intel (certains de ses clients apprécieront) ou de la façon dont le « Cloud » pouvait en profiter. Des usages qui restent encore assez peu « mainstream » à notre goût.

Intel IDF 2011 Keynote Justin Intel IDF 2011 Keynote Justin


Heureusement, les démonstrations concernant les recherches d'Intel afin de continuer d'avancer sur l'exploitation de nombreux coeurs afin de disposer d'une grande puissance de calcul, à moindres frais au niveau énergétique ont été plus convaincantes (voir ici et ).

On apprendra aussi que Knights Ferry, qui est né des cendres de Larrabee, comptera plus de 50 coeurs et profitera de la finesse de gravure en 22 nm dans sa version de production, qui n'a pas encore de date claire de lancement.

Enfin, comme en hommage à Steve Jobs qui n'est désormais plus PDG d'Apple, il n'y a pas eu de « One more thing ». Il n'y a donc pas eu non plus l'habituel moment où l'on se dit qu'Intel effectue des recherches parfois complètement folles. Dommage.

Par David Legrand Publiée le 16/09/2011 à 16:30