Netflix perdra Sony et Disney en 2012 : son avenir en danger ?

Osef, on va tous mourir en 2012 de toute façon 28
Le géant de la location de films et séries Netflix, que ce soit via disques physiques (DVD et Blu-ray Disc) ou via streaming, serait-il en danger ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire, dès lors que les contenus issus des catalogues de Sony Pictures et Disney disparaitront de ses offres de streaming l’an prochain.

Netflix vod abonnement

La société Starz, qui s’occupe des contenus en streaming de Sony et Disney, dispose en effet d’un contrat avec Netflix depuis plusieurs années. La date limite de ce contrat de quatre ans était cependant fixée au 28 février 2012. Des négociations ont donc débuté il y a plusieurs mois déjà afin de renouveler ledit contrat.

Mais en quelques années, Netflix est passé de nain à véritable géant. Les négociations sont donc logiquement plus rudes, et Starz est plus gourmand. A priori un peu trop, à en croire des sources de Reuters.

Ce dernier affirme en effet que Netflix a proposé entre 200 et 300 millions de $ par an à Starz pour ses contenus. Le précédent contrat était de 30 millions de $ à titre de comparaison. Cette multiplication a néanmoins été jugée trop faible, puisque les négociations ont officiellement cessé d’après Starz lui-même.

Netflix

Cette nouvelle est une véritable surprise. Une mauvaise surprise. Sachant que Netflix a récemment augmenté ses prix, conjuguer cette inflation avec un catalogue moindre ne peut avoir qu’une seule conséquence : une perte de clients et d’abonnés.

Aux États-Unis, la grogne était déjà conséquente suite à la hausse des tarifs. Cette nouvelle ne fera donc qu’enfoncer le clou. Ces « problèmes » en Amérique du Nord seront néanmoins compensés, au moins en partie, par le lancement de Netflix en Amérique Latine lors des prochains mois, et en Europe l’an prochain.

Nous pouvons néanmoins voir que les producteurs ou leurs représentants font la pluie et le beau temps dans leurs secteurs respectifs. Le conflit entre Deezer et Universal en était le meilleur exemple avant cette affaire Netflix.
Publiée le 02/09/2011 à 16:10 - Source : IBTimes
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité