Neuf sites de préfectures piratés et défacés par "SaMo_Dz"

Dans la torpeur de l'été 111
Neuf sites internet de préfecture sont depuis plusieurs semaines inaccessibles. L'administré arrivant sur chacun de ces sites peut lire ces messages placardés sur la page d'accueil. Des messages souvent laconiques jusqu'aux plus explicatifs en passant par l'excuse de de la maintenance :
  • "Le site Internet de la préfecture de la Manche est momentanément indisponible" (manche.pref.gouv.fr)
  • "Le site Internet des services de l'État de Lot-et-Garonne est momentanément indisponible." (lot-et-garonne.pref.gouv.fr)
  • "Le site Internet de la préfecture des Landes est momentanément indisponible" (landes.pref.gouv.fr)
  • "Le site internet des Services de l'État dans les Hauts-de-de-Seine est momentanément indisponible" (hauts-de-seine.pref.gouv.fr)
  • "Site indisponible. Le site internet des services de l'État dans le Lot est actuellement en cours de maintenance" (lot.pref.gouv.fr)
  • "Site indisponible. Le site internet des services de l'État dans le Pas-de-Calais est actuellement en cours de maintenance." (pas-de-calais.pref.gouv.fr)
  • Pour des raisons techniques, le site internet des services de l'État en Deux-Sèvres est toujours indisponible. Il pourrait être de nouveau accessible à la mi septembre. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée." (deux-sevres.pref.gouv.fr)
Mention spéciale pour le site des Côtes-d'Armor, le seul à jouer la carte de la transparence :
  • "Victime d'un pirate informatique, le site internet www.cotes-darmor.gouv.fr est hors service depuis le 24 juillet 2011" (cotes-darmor.pref.gouv.fr)
Et pour celui de de la Charente qui est remis sur pieds partiellement. La page explique cependant que...
  • "pour rendre un meilleur service aux usagers, le site internet de la préfecture de la Charente évolue. Plus ergonomique et doté de nouvelles fonctionnalités, il permettra une meilleure gestion de contenus pour vous apporter un plus grand confort de navigation. L'ensemble des informations sera disponible dans les prochains jours...". (charente.gouv.fr)
Par l'Intérieur et par le haut

Chacun de ces sites a été victime d'une intrusion informatique. L'attaque a eu lieu via une plateforme d'hébergement du ministère de l'Intérieur, comme le souligne France-Info. "C’est sûr qu’il y a eu une faille au niveau de la sécurité, mais à aucun moment les hackers n’ont été de près ou de loin en contact avec des données du ministère de l’Intérieur" veut rassurer Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère, au micro de nos confrères.

piratage prefecture Hacked By SaMo_Dz
Miroir de l'image laissée sur les sites des prefectures

Vérification faite, si l'on consulte le répertoire des sites défacés Zone H, c'est un certain SaMo_Dz   qui est à l'origine de ces attaques.  « Hello Admin!! Where Is The SeCuRiTy » , pirate "d'Algérie" indique-t-il en signature. L'intéressé a à son actif 177 sites.


SaMo_Dz zone H prefecture ministère intérieurSaMo_Dz zone H prefecture ministère intérieurSaMo_Dz zone H prefecture ministère intérieur

L'attaque des sites des préfectures a été répertoriée le 25 juillet dernier. Leur remise en ligne est programmée pour la mi-septembre, selon le site de la préfecture des Deux Sèvres.

Dans une proposition de loi destinée à « renforcer l'efficience de la lutte contre les attaques informatiques, pour un monde numérique plus civilisé et donc plus fort », la députée Muriel Marland-Militello souhaite muscler la loi Godfrain, qui régit le droit pénal informatique. Pour ces modifications touchant un site public, elle souhaite 10 ans de prison et 150 000 euros d'amende en plus d'une suspension de deux ans d'accès à Internet.
Publiée le 31/08/2011 à 10:26
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité