La division mobile de LG cumule pertes sur pertes

Et les actionnaires tirent la tronche 46
Si le Sud-Coréen LG est un important fabricant de téléphones, fort d’une troisième place mondiale derrière Nokia et Samsung, ses smartphones tardent à décoller. Résultat, sa division mobile affiche des pertes pour son cinquième trimestre d’affilée. Une situation très inquiétante qui plombe les bons résultats de ses autres divisions (télévision, électronique, etc.).

LG optimus Chat smartphone
Malgré des ventes intéressantes de ses LG Optimus, la société reste malgré tout loin de la concurrence.

D’un côté, LG écoule donc de nombreux téléphones classiques. La firme asiatique occupe ainsi plus de 20 % du marché aux USA, et jouit d’une belle présence en Europe et en Asie. Mais ce secteur ne génère que peu de marges. Tout se passe en effet depuis plusieurs années du côté des smartphones. Secteur où LG ressemble plus à Nokia et RIM qu’à Apple et Samsung.

LG est deux fois plus petit que HTC, et trois fois moins important que Samsung 

LG a en effet réduit ses prévisions de ventes de smartphones de 20 %, pour les passer à 24 millions d’unités pour toute l’année 2011. À titre de comparaison, voici les chiffres affichés par le top 5 des fabricants de smartphones, uniquement pour le deuxième trimestre 2011 :
  • Apple : 20,338 millions
  • Samsung : 19,2 millions
  • Nokia : 16,7 millions
  • RIM : 13,2 millions (entre le 28 février et le 28 mai)
  • HTC : 12,1 millions
LG est donc bien moins derrière ces cinq entreprises. Son échec dans le secteur des smartphones a d’ailleurs indirectement été pointé du doigt par Nielsen. En effet, LG a brillé par son absence totale dans le dernier bilan de Nielsen sur les ventes de smartphones aux USA.

smartphones PDM juin 2011 USA

Alors qu’Apple, RIM et HTC captent à eux trois 68 % du marché, LG peut tout au plus figurer dans les 6 % du « Other » d’Android, ou le petit % du « Other » de Windows Mobile/WP7.

Il ne faudrait pas que les pertes s'accumulent...

LG a donc nettement raté le train du smartphone, et ce, depuis plusieurs années déjà. Alors que Samsung est passé du quasi-inexistant à deuxième fabricant mondial en à peine deux ans (avant de prendre la première place d’ici peu ?), son compatriote LG n’a pu le copier.

Pour le moment, rien n’indique que LG abandonnera ou vendra sa division mobile. Certainement pas. Mais si les pertes continuent de s’accumuler, sait-on jamais. Après la défection de HP, l’accord historique de Nokia avec Microsoft ou encore le rachat de Motorola par Google, nous ne sommes plus à une surprise près dans ce secteur. RIM, à moyen terme, pourrait d’ailleurs être dans une situation similaire… Tout comme Sony Ericsson.
Publiée le 26/08/2011 à 16:00 - Source : Reuters
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité