La Nintendo 3DS pourrait avoir un stick analogique en accessoire

L'histoire ubuesque d'une fonction de contrôle 36
La Nintendo 3DS est la dernière console portable en date du constructeur japonais. Jusqu’à présent, la série DS s’est vendue à des millions d’exemplaires et le succès de son duo formé avec la Wii n’a commencé à se démentir que récemment. Les ventes de 3DS n’ont clairement pas été à la hauteur des attentes de Nintendo. La firme préparerait donc un accessoire visant à améliorer l’expérience de jeu.

Nintendo 3DS noire

La petite histoire du stick analogique

Comme on a pu le voir, les ventes de Nintendo 3DS ont été moyennes. Sur le sol américain, après un lancement officiel en mars dernier (comme en Europe), seuls 830 000 exemplaires ont été écoulés. Globalement, le niveau très mitigé du succès a rapidement forcé Nintendo à revoir le prix de sa console : de 249 euros à 169. Le tarif était en effet élevé, et le manque de gros titres entamait également la désirabilité du produit.

Nos confrères de 01net ont pu discuter de la situation chez Nintendo avec un ancien employé de la société. Certaines informations sont tout bonnement très étonnantes. Ainsi, d’après cet ex-employé, Nintendo aurait jugé totalement inutile le stick analogique droit sur la 3DS… avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’une grosse erreur, capable d’expliquer en partie la mévente de la console.

Conséquence ? la société travaillerait maintenant à un petit accessoire qui ferait office de stick analogique droit. La différence évidemment c’est que, au moins dans un premier temps, il s’agirait réellement d’un objet additionnel à accrocher à la console. Cette fixation devrait alors être assez stable pour résister à la pression du pouce. Un accessoire qui serait vendu aux alentours de 10 dollars. On notera toutefois qu’il faudrait détacher l’accessoire chaque fois que l’on voudrait ranger la console dans sa sacoche.

Le manque de jeux

Selon ce même ex-employé, les studios de développeurs de jeux vidéo seraient assez mécontents. Nintendo aurait en effet demandé à plusieurs d’entre eux de concevoir des jeux conçus pour tirer parti des deux stocks analogiques. Proposer des titres conçus pour des accessoires est une pratique courante. Mais on parle ici de titres complets se servant d’un accessoire comme s’il s’agissait d’une fonction de base. 01net parle d’ailleurs d’ « incompatibilité de fait ».

Les studios de développement auraient également d’autres problèmes vis-à-vis de Nintendo. En principale ligne de mire, la validation des titres. Celle-ci serait particulièrement longue, coûteuse et soumise à des décisions assez brutales. Il y aurait de fait deux conséquences négatives :
  • Un allongement de la liste d’attentes
  • Un manque de nouveautés pour une console qui en a largement besoin
Les kits de développement seraient également couteux. Fabriqués par les sociétés Kyoto Electric et Marubeni, seuls 300 par mois seraient produits.

Au final, le lancement de la 3DS aurait été accéléré dans le seul but de ne pas laisser le marché se faire envahir par la concurrence, quand bien même la Vita commence tout juste à pointer le bout du nez.

Reste à voir maintenant si Nintendo travaille directement sur une nouvelle version de la console qui intègrerait le fameux stick analogique droit.
 
On notera enfin que la stratégie de la société japonaise paraît actuellement floue. De nombreuses interrogations ont été soulevées ces derniers mois, notamment la possibilité de s'étendre à des plateformes mobiles, ce qu'elle a toujours refusé.
Publiée le 24/08/2011 à 16:28 - Source : 01net
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité