S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Stephen Elop (Nokia) met en garde les partenaires de Google

Et fait de l'autosatisfaction au passage

Stephen ElopLe rachat de la division mobile de Motorola par Google pour 12,5 milliards de $ ne sera pas sans conséquence. Stephen Elop, le récent patron de Nokia, ne le sait que trop bien et compte en profiter pour attirer certains partenaires d’Android vers le côté Windows Phone 7 de la force.

« Si j’étais un fabricant de produits Android ou opérateur de téléphonie, ou encore quelqu’un ayant un intérêt dans cet écosystème, je décrocherais mon téléphone pour appeler certains dirigeants de Google et leur dire : « je vois des signes de danger devant nous » » a ainsi déclaré le Canadien Stephen Elop à Helsinki lors d’un séminaire.

Pour Elop, ce rachat hautement stratégique de la part de Google ne fait que renforcer son accord du début d’année avec Microsoft. Le but de l’époque n’a donc pas changé aujourd’hui : battre Android.

En effet, si Google venait à prendre en main la production des smartphones Android, les partenaires dépendants de l’OS Mobile (Samsung, HTC, etc.) sont logiquement en danger. En optant très tôt pour Windows Phone 7, Nokia aurait donc fait le bon choix selon Elop. Cela reste néanmoins à prouver.

« La première réaction que j'ai eu était très clairement l'importance du troisième écosystème (NDLR : après iOS et Android donc) et l'importance du partenariat que nous avons annoncé le 11 février dernier est plus évident que jamais. »

Reste qu’à l’heure actuelle, tout semble plutôt indiquer que Google a racheté Motorola pour ses brevets plus que pour ses smartphones. Samsung, LG, HTC et Sony Ericsson se sont d’ailleurs félicités de cette onéreuse acquisition. Mais est-ce de l'hypocrisie, de l'optimisme ou du réalisme de leur part ?

Il faut dire que nous vivons depuis plusieurs mois maintenant une véritable guerre des brevets dans le secteur mobile (smartphones et tablettes). Certains en profitent ainsi pour récolter des royalties sur les ventes des produits Android, augmentant par conséquent son prix. D’autres essaient même d’interdire la sortie des produits concurrents.

S’il ne s’agit pas de la toute première guerre des brevets que nous vivons, celle-ci semble cependant atteindre son paroxysme. Les rachats de S3 Graphics par HTC, de Motorola Mobility par Google ou encore des brevets de Nortel par Apple et Microsoft vont dans ce sens. Et à ce jeu là, ce sont souvent les plus riches qui gagnent…
Source : Reuters
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 18/08/2011 à 15:21

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;