L'airbag pour smartphone, un brevet gonflé ?

Pfff ! 72
Deux responsables d'Amazon, dont le PDG Jeff Bezos, ont déposé un brevet publié le 11 août dernier : une série de petits airbags destinée à protéger les smartphones et autres dispositifs portatifs contre les mauvaises chutes.

brevet amazon airbag chute choc téléphonebrevet amazon airbag chute choc téléphone

Pour la partie strictement électronique et logicielle, la technologie sait déterminer la présence d'un risque afin de discriminer une vraie chute d'un petit choc dans un sac par exemple.

Si le risque est effectivement vrai, le dispositif propulse un gaz dans un ou plusieurs coussins placés sur un des versants du téléphone. Le mobile est mal orienté ? Un gyroscope s'occupe de le redresser du bon côté, celui destiné à amortir le choc. Selon les auteurs du brevet, cette stratégie de l'évitement du risque permet, avant le coup potentiellement fatal, de diminuer les dommages voire de les écarter.

brevet amazon airbag chute choc téléphone

En coulisse, l'invention signalée par GeekWire, est épaulée par une multitude de détecteurs chargés d'évaluer la distance, le mouvement ou le contact du téléphone avec un élément externe (ex : l'utilisateur a-t-il encore le téléphone dans sa main ?). Si ce module "sécurité" vire au rouge, un autre module est activé afin d'assurer la protection au sens propre : un détecteur d'orientation, un dispositif de réorientation et le module de protection par airbag couplé à une petite cartouche de gaz. L'air propulsé peut alors être déployé dans un mini airbag sur un côté ou sur une surface entière ou alors activer des petits ressorts placés aux quatre coins de l'appareil.

brevet amazon airbag chute choc téléphone

Ce brevet n'est qu'un projet sur le papier, mais on devine son fort potentiel pour les consommateurs. Selon ses auteurs, un téléphone mobile sur trois est abimé ou perdu dans l'année de son achat.
Publiée le 16/08/2011 à 16:25
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité