L'iPad 3 repoussé à cause de son écran trop haut de gamme ?

C'est comme le nouveau PCI, votre matos actuel le mérite pas 163
Voilà une drôle de nouvelle publiée il y a quelques heures par DigiTimes. Selon le spécialiste des actualités des usines de productions asiatiques, Apple a repoussé le lancement d’un iPad 3.

ipad2 a5
L'iPad 2

Prévue pour le deuxième semestre 2011, cette tablette tactile aurait dû dans un premier temps être vendue conjointement avec l’iPad 2. En effet, les sources de DigiTimes affirment que le précieux doit intégrer un écran de 9,7 pouces capable d’afficher une résolution de 2048 x 1536. Une résolution largement supérieure à la concurrence, dont l’iPad 2 lui-même (1024 x 768).

Mais cet écran un peu spécial est complexe à fabriquer. Bien trop complexe à l’heure actuelle. Les usines ne sont ainsi pas prêtes à fabriquer en grande quantité un tel écran haut de gamme.

Seul Sharp semble en mesure de contenter en partie Apple, mais les prix demandés par le Japonais seraient bien trop élevés. DigiTimes rajoute que l’écran poserait des problèmes au niveau de la luminosité et qu’il imposerait une épaisseur trop importante aux yeux d’Apple.

Par conséquent, alors qu’Apple prévoyait d’écouler près de 2 millions d’iPad 3 au troisième trimestre et trois fois plus au dernier trimestre, cet iPad haut de gamme a finalement été repoussé en 2012.

Si cette nouvelle n’a bien entendu pas été confirmée par Apple, cela n’empêchera pas son iPad 2 de s’écouler par dizaines de millions d’exemplaires d’ici la fin de l’année. Près de 30 millions devraient ainsi être livrés au cours des prochains mois.

Fabricants ordinateurs secteurs PCINpact

Pour rappel, l’iPad génère déjà 21 % du chiffre d’affaires d’Apple, soit déjà plus que les Mac (18 %), mais bien moins que l’iPhone (47 %). Le premier iPad n’est pourtant sorti qu’en avril 2010...
Publiée le 16/08/2011 à 14:51
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité