Google accuse Microsoft et Apple de se liguer contre Android

Le succès damné 263
La guerre des brevets entourant Android sévit maintenant depuis plusieurs mois, et Google a décidé de donner clairement son avis sur la question. Pour la firme de Mountain View, la situation est très claire : il s‘agit d’une coalition destinée à rendre Android plus cher.

Samsung galaxy SII

Des brevets contre Android

David Drummond, vice-président de Google et directeur des affaires juridiques, s’est longuement expliqué dans un billet sur le blog officiel de la société. Selon lui, les rachats de brevets de Novell et Nortel avaient ceci en commun qu’ils intégraient de nombreux brevets capables d’entraver la marche d’Android. Autre point commun, la présence de Microsoft, Oracle et Apple. Pour rappel, le consortium avait proposé 4,5 milliards pour ceux de Nortel, très loin devant les autres offres. Une somme largement critiquée par Drummond d’ailleurs qui accusait les sociétés impliquées de faire grimper artificiellement le prix des brevets.

Microsoft et Apple à elles seules ont actuellement, toujours selon Drummond, tout un plan de bataille destiné à faire grimper le prix des smartphones Android. C’est ainsi que Microsoft s'en prend aux constructeurs pour leur faire payer des royalties et qu’Apple attaque Samsung pour trop grandes ressemblances de ses produits avec l’iPhone et l’iPad. Android représente aujourd’hui 39 constructeurs, 231 opérateurs de téléphonie et 550 000 activations par jour : il reste donc de la marge.

Cette position de victime est assez nouvelle pour Google, une société connue pour être en permanence « sur la brèche », les nouveaux produits étant nombreux. Pour autant, l’éditeur indique ne pas être « naïf ». Il est d’ailleurs certain que ces concentrations de brevets vont attirer l’œil des autorités de régulations puisqu’elles sont anti-compétitives.

Microsoft avait proposé à Google de participer au consortium

Une vision des choses que Microsoft juge de son côté beaucoup trop naïve justement. Dans une série de tweets datés du 4 août, le directeur des communications Frank Shaw attaquait de plein fouet David Drummond pour lui rappeler que lorsque le consortium de rachat des brevets de Novell avait été mis en place, Google avait été invité, avant de décliner l’offre. Shaw va même plus loin en indiquant que Google avait la volonté d’acheter des brevets pour elle-seule afin d’être en mesure de pouvoir attaquer, quand bien même la firme a toujours indiqué rester dans une position de défense, y compris à travers sa politique de propriété intellectuelle.

Même son de cloche du côté de Brad Smith, avocat général de Microsoft. Il rappelle lui aussi que Google a refusé l’offre de participation sur le rachat des brevets Novell, quitte à faire une offre séparée d’un milliard de dollars.

Brad Smith faisait également partie d’une série d’emails dans lesquels la question des brevets de Novell était justement abordée. Frank Shaw a tweeté sur le sujet, recommandant de manière sarcastique à David Drummond de consulter son propre collègue Kent Walker. Ce dernier avait en effet indiqué dans un email du 28 octobre 2010 que Google ne voulait pas participer, mais que la société souhaitait tout de même être informée des futures initiatives du même acabit.

Pour Google, Microsoft a répondu à côté

Des messages qui n’ont en rien ébranlé David Drummond. Dans une mise à jour de son billet initial, il y explique que le refus de Google devant le rachat des brevets de Nortel était compréhensible : au sein d’un consortium, chaque participant obtient une licence d’utilisation des brevets. La protection par ces mêmes brevets serait donc devenue nulle dans le cas d’Android. Drummond en profite pour rappeler que les réponses de Microsoft n’ont en rien concerné la « substance » de son message initial.

Les affrontements par brevets interposés vont continuer, de même qu’une guerre de communications entre les parties concernées. Le succès d’Android dérange visiblement et les concurrents doivent actuellement tailler les futurs bâtons à lui placer dans les roues.
Publiée le 08/08/2011 à 12:37
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité