S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Chine : Bing de Microsoft scelle un partenariat avec Baidu

De quoi assainir ses rapports avec Google (ou pas)

En Chine, le secteur de la recherche sur Internet est simple : Baidu écrase le marché avec environ les trois quarts du marché, Google est aux alentours des 20 %, et les autres moteurs chinois et étrangers récoltent les miettes. C’est notamment le cas de Bing de Microsoft, qui vient de signer un partenariat avec Baidu afin d’augmenter sa présence en Chine, un marché immense et lucratif, fort de 450 millions d’internautes.

Baidu pcinpact
On apprécie le référencement exceptionnel de PCINpact sur Baidu.

Cette nouvelle n’est pas étonnante. Lors de la rentrée 2010, Microsoft annonçait en effet qu’il comptait devenir n°1 en Chine, et qu’il était à la recherche de partenaires. Voilà qui est donc fait, et pas avec n’importe qui, puisque le partenaire en question est le numéro un en Chine.

Ce partenariat consiste à proposer aux utilisateurs de Baidu des résultats en anglais, en provenance de Bing. Cela permet donc à Microsoft d’intégrer le marché chinois, mais aussi à Baidu d’avoir des visées internationales, alors que sa version chinoise le limitait qu’aux personnes comprenant la principale langue du pays.

Leader de la recherche en Chine depuis de nombreuses années, Baidu a profité du dernier conflit entre son pays et Google l’an passé pour accroître ses parts de marché. Le contexte politique, cumulé aux problèmes techniques que connaissent les sites étrangers, permettent de plus à Baidu d’être en priorité utilisé par les internautes locaux, même s’il est le moteur à appliquer au maximum la censure.

Cette alliance entre Baidu et Bing risque de plus de mettre à mal Google, dont les parts de marché ne cessent de régresser ces derniers trimestres.

On se rappellera que l’an passé, lors du conflit entre la Chine et Google, la position de Microsoft avait été critiquée. Bill Gates avait ainsi affirmé que la censure chinoise était limitée et aisément contournable. Sergey Brin, l’un des fondateurs de Google, avait de plus peu apprécié le manque de soutien de la part de Microsoft dans sa guerre contre la censure en Chine.

La realpolitik économique de Microsoft est assumée, ce qui n’est pas forcément le cas d’autres sociétés. Et ce partenariat avec Baidu en est la preuve.
Source : Reuters
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 04/07/2011 à 18:09

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;