S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

PCi Labs : Sony VAIO Z, première prise en main et impression

On se ferait bien un petit caprice...

La semaine dernière, nous étions conviés par Sony afin de découvrir leur nouveau bébé, le VAIO Z. Premier contact pour nous avec cette machine qui est censée signer le renouveau de la marque dans le haut de gamme.

Kit Presse Sony VAIO Z
(C'est marqué que c'est à moi non ? Pourquoi Sony n'y a pas cru ?)

Nous avons donc pu prendre en main la configuration quelques instants avec son fameux « Power Media Dock », ce qui nous a permis de savoir où le constructeur Nippon part avec cette idée (que l'on a tendance à trouver bonne) d'externaliser la carte graphique du portable.

Cependant, nous n'avons pu avoir de réponses quant à la technique utilisée pour répartir la bande passante entre la carte graphique, les ports USB, et le lecteur optique. Mais nous avons d'ores et déjà lancé quelques perches chez Sony pour comprendre comment Light Peak a été INtégré, et nous espérons y revenir très rapidement.

Une coque en carbone et magnésium

Lors des différents échanges que nous avons pu avoir avec les membres de l'équipe Sony présents à ce déjeuner, nous avons fait remarquer au constructeur que les alliages de magnésium / plastique, n'avaient pas forcement « la cote » par rapport à des designs en aluminium de certains concurrents. 

Sony VAIO Z Sony VAIO Z

Ce à quoi il nous a été repondu que l'on préférait s'appuyer sur des coques à base de carbone (à l'arrière de l'écran et sous le portable) et de magnésium (autour du clavier) permettant une plus grande personnalisation et que certains projets verraient peut-être le jour, un peu plus tard dans l'année (choix de teintes différentes, et « d'autres matériaux haut de gamme », etc).

Et que globalement cela apportait une meilleure rigidité d'ensemble ainsi qu'une meilleure évacuation de la chaleur. Sur ce dernier point, nous nous rappelons de conversations avec des ingénieurs d'Intel qui nous tenaient le même discours.

Une batterie pas « si INtégrée »

Lorsque nous avons pris la machine en main, nous l'avons tourné dans tous les sens (comme nous le faisons habituellement) et nous avons remarqué que huit vis étaient situées en-dessous.

Nous les avons ôtées pour savoir ce qui était caché. Nous qui pensions trouver des composants comme la mémoire ou le stockage... c'est en fait la batterie, un modèle de 45 Wh (4000 mAh) et qui pèse environ 450 / 500 grammes des 1.18 kg de ce VAIO Z. 

Sur le coup, nous avons trouvé l'idée assez étrange de la part de Sony de parler d'une batterie INtégrée alors qu'elle est juste solidaire de l'ensemble via quelques vis, surtout que celles-ci sont loin d'être discrètes... Bref, nous verrons si ce n'est ainsi que sur le prototype que nous avons eu en main, même s'il nous semblait très proche d'un modèle de série.

Un châssis très fin et très rigide

Une chose que l'on ne peut pas reprocher à Sony sur ce VAIO Z, par contre, c'est sa finesse et la qualité de l'ensemble. En effet, la machine conserve une découpe anguleuse comme sur le VAIO S. Son épaisseur de 16.6 mm est un régal surtout que la machine ne se contorsionne pas si on la prend par un coin.

Sony VAIO Z

Ceux qui ont connu les anciennes séries Z seront d'ailleurs surpris, car la machine est quand même bien plus fine et bien mieux finie. Le constructeur nous a d'ailleurs dit que ce modèle est plus un cocktail de l'ancienne série avec le VAIO X.

Ce fameux modèle qui aura fait un flop commercial à cause de choix de composants particulièrement étranges ! (De l'Atom à 1200 €, et puis quoi encore...).

Un écran avec une définition élevée qui ne brille... pas trop

Sony proposera deux dalles sur cette machine dont une en Full HD (d'ores et déjà disponible sur le site de la marque). En standard ce sera une définition de 1600x900 qui sera proposée.

Quelque soit le modèle, on aura droit à un rendu brillant mais avec un traitement antireflets d'appliqué... et de ce que nous avons pu voir, c'est plutôt efficace.

Du côté des angles de vision, ce n'est par contre pas terrible, voire un brin décevant pour une machine d'un tel calibre. Si sur l'axe vertical tout va bien. Dès que l'on pivote l'écran, l'image est bouchée ce qui nous fait dire que nous avons le droit à une vulgaire dalle TN. À confirmer.

Un clavier rétroéclairé... en option

En continuant sur notre tour de la machine, nous avons fait remarquer que le clavier ne semblait pas rétroéclairé et que nous ne comprenions pas ce choix. Il nous a bien été répondu que sur les machines vendues dans le commerce, ce serait bien le cas.

Sony VAIO Z

Et en nous promenant sur le site de Sony, nous avons débusqué le pot aux roses. Le clavier rétroéclairé est en option ! Un peu pingre de demander 15 € pour cela, vu le tarif des différents modèles.

Parlons un peu de l'INtérieur

Au niveau des composants, plusieurs choix seront proposés par Sony. Au niveau du processeur, la machine de base comprendra un Core i5 2410M alors que sur les modèles haut de gamme, ce sera un Core i7 2620M. Côté mémoire, deux choix seront disponibles : 4 Go ou 8 Go de DDR3 @ 1333 MHz.

Pour ce qui est du SSD, différentes options sont proposées allant de 128 Go en S-ATA 3 Gbps par défaut alors qu'il sera possible de choisir (sur le site de Sony) jusqu'à 512 Go en S-ATA 6 Gbps, une option facturée... 1275 € quand même, ce qui est plus cher qu'Apple !

On notera aussi qu'il est possible de choisir un 128 Go 6 Gbps, pour une poignée d'euros.

Cachez-moi ce port Thunderbold, USB 3.0

Au niveau de la connectique, sur la gauche de la machine on retrouve une sortie VGA, tandis que sur la droite, on dispose d'une unique prise pour le casque et le micro, une sortie HDMI 1.4, un port USB 2.0 avec fonction de charge pour les périphériques et donc un port physiquement ressemblant à de l'USB 3.0 mais qui embarque des liens optiques.

Sony VAIO Z

Sony nous a avoué qu'il n'a pas le droit d'utiliser une telle désignation, puisque l'USB-IF n'autorise pas « de bricoler » ni ses normes et encore moins son connecteur.

Et de l'autre côté, pour l'appellation Thunderbolt utilisée par Apple, idem,  cela passe uniquement par un mini DisplayPort. On s'étonnera tout de même que Sony n'ait pas opté pour une dénomination maison.

Sony VAIO Z

Il nous a tout de même été confirmé que le signal USB 3.0 est bien supporté lorsque la station « Power Media Dock » n'est pas connectée.

Le « Power Media Dock », ou l'XGP des temps modernes

Nous finirons sur la réelle innovation de ce portable avec ce boîtier externe qui reste encore une énigme et dont nous attendons quelques réponses techniques de la part de Sony comme nous l'avons évoqué plus haut. Il reprend une idée qu'avait lancé AMD, l'XGP, mais qui n'avait malheureusement connue aucune suite.

Il se compose d'une carte graphique, une Radeon HD 6650M, d'un lecteur optique ainsi que des sorties VGA et HDMI, un port réseau Gigabit, un port USB 3.0 et un port USB 2.0.

Sony VAIO Z Power Media Dock Sony VAIO Z Power Media Dock Sony VAIO Z Power Media Dock

Il se connecte sur le portable via le fameux port dédié qui comprend aussi une alimentation supplémentaire (présente à côté du port USB, voir l'image ci-dessous). Lorsque vous êtes sur secteur, l'alimentation se connecte sur le « Power Media Dock » et c'est elle qui alimente le portable. 

Sony VAIO Z Power Media Dock Sony VAIO Z Power Media Dock Sony VAIO Z Power Media Dock

Celui-ci est vendu de manière séparée, à partir de 300 €. Le modèle de base comprend un graveur DVD alors qu'il sera possible d'avoir un combo lecteur Blu-Ray / graveur DVD (400 €) ou graveur Blu-Ray (500 €).

Nous avons demandé au constructeur s'il envisageait d'autres modèles ou comprenant d'autres cartes graphiques, cependant nous avons fait choux blanc au niveau des réponses.

Sony attend quelques retours au niveau de ses ventes pour estimer le potentiel, chose que l'on peut parfaitement comprendre. La porte ne semble pas fermée à de futures évolutions.

Une tarification un brin élevée (euphémisme INside)

Côté tarif, trois configurations fixes seront proposées dont les prix s'étaleront entre 1800 € et 3000 €. Elles seront disponibles en magasin fin juillet. On apprécie la finition, la définition de l'écran par défaut, et le concept du « Power Media Dock »...

Sony VAIO Z

Mais de notre côté, nous aurions plus tendance, surtout à ce prix, à nous tourner vers les options de « BTO » (fabrication sur mesure) que propose le constructeur directement sur son site.

En effet, que ce soit au niveau du catalogue d'options, du choix des coloris de la machine, etc., il nous semble plus INtéressant de passer directement par le site, plutôt que d'attendre la disponibilité en magasin, qui risque d'être plus qu'anecdotique pour de telles machines. Peu de vendeurs stockent des machines haut de gamme...

Vis-à-vis de la concurrence pour ce VAIO Z pour le moment, il n'existe pas grand-chose : le MacBook Air n'a pas été mis à jour et « se traine » avec son Core 2 Duo, le Samsung Série 9 sera moins performant (et sans cette option de station d'accueil) mais il aura l'avantage d'être un peu moins cher.

Bref, Sony reprend une place au rang des machines très haut de gamme, mais il en profite pour gonfler le montant de l'addition...Et ça c'est dommage.
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Google+

Publiée le 04/07/2011 à 15:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;