S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Collecte de données Wi-Fi : Microsoft ouvre les sources pour Bing

Y a plus qu'à se servir

Les services de cartographie sont devenus monnaie courante. Google Maps est très régulièrement utilisé, et Microsoft se bat de son côté avec Bing Maps, sans parler des autres concurrents. C’est l’ensemble du positionnement géographique qui est devenu un enjeu commercial et l’intégration de la géolocalisation dans les photos est par exemple devenue une habitude. Mais la constitution des réserves de données a posé des problèmes de confidentialité et de protection de la vie privée. Microsoft propose une parade simple : l’ouverture du code source de l’outil servant à récupérer diverses données.

streetcar bing maps 

L'exemple Google

La polémique de ces collectes de données a atteint un nouveau tournant dès l’année dernière lorsque Google a rencontré une forte opposition, notamment sur le continent européen. Royaume-Uni, Tchéquie, Espagne, Allemagne et France sont des exemples de l’inquiétude générée par l’enregistrement automatique des points d’accès Wi-Fi et des antennes GSM à travers tout un pays.

Cette année, en mars, la CNIL condamnait en France Google pour avoir collecté à l’insu des usagers des données dites « de contenu » (identifiants, mots de passe, données de connexion, échanges de courriels). La somme à verser par Google était alors de 100 000 euros : un grain de poussière pour Google, mais qui jetait l’opprobre et le doute sur un service destiné à aider les utilisateurs.

Prouver la transparence

Microsoft n’avait pas été inquiété jusqu’à présent par ce type de difficulté, mais la firme souhaite semble-t-il prendre les devants. La firme a en fait travaillé avec le Royaume-Uni pour que la collecte des données Wi-Fi et GPS se fasse de manière transparente pour ne pas répéter justement les erreurs de Google dans ce domaine.

Microsoft a commencé à collecter des données en avril pour European Bing Maps Streetside. L’enregistrement des données Wi-Fi et GPS est prévu pour bientôt et la société arme actuellement ses voitures de balisage avec des appareils sous Windows Mobile 6.5, via un une application conçue par l’équipe Windows Phone Engineering. C’est cette application dont le code source a été publié pour que les développeurs et techniciens intéressés puissent y jeter un œil. C’est aussi le meilleur moyen pour la firme de prouver ses intentions.

Reid Kuhn, Partner Group Program Manager pour l’équipe d’ingénierie Windows Phone, affirme sur son blog : « L’application n’intercepte pas les transmissions de données sans fil depuis les ordinateurs des utilisateurs (données « payload »). L’application n’observe ni n’enregistre non plus les informations qui pourraient contenir des informations personnelles émises sur le réseau ». Et de marteler que le respect de la vie privée est une priorité absolue.

On pourra dire évidemment que Microsoft a eu l’exemple parfait de ce qu’il ne fallait pas faire et a pu prendre les décisions qui s’imposaient.
Source : WinRumors
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 01/07/2011 à 16:04

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;