S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Des centaines de Xbox modifiées saisies au Royaume-Uni

Les mod chips ont toujours autant de succès

xbox 360 elite photo HDAprès la Wii U et sa puissance supposée, on reste dans le domaine des consoles de salon, avec une importante saisie de Xbox 360 modifiées sur le sol anglais.

Par Xbox 360 « modifiées », on entend des consoles dans lesquelles les composants ont été modifiés, généralement via l’ajout d’une puce supplémentaire. Cette puce a presque toujours le même but : permettre à la console de lire et exécuter du contenu piraté.

C’est un phénomène contre lequel se battent très régulièrement Microsoft et Sony en majorité, le plus souvent via des mises à jour de firmwares. Ces derniers rendent la console capable de détecter les disques piratés ou le contenu sur le disque dur. Régulièrement, notamment chez Microsoft, une liste noire de firmwares de lecteurs optiques permet de bloquer la connexion au réseau sur les consoles dont les lecteurs ont justement été modifiés pour être beaucoup plus laxistes sur les galettes qu’on leur donne à manger.

Au Royaume-Uni, une association entre la ville de Birmingham, la police des West Midlands et l’Association of UK Interactive Entertainment a permis de localiser un appartement dans lequel 250 consoles modifiées attendaient avant leur revente. Chacune avait reçu la fameuse puce, aussi appelé « mod chip ». 450 jeux vidéo piratés pour Xbox ont également été saisis, de même que cinq ordinateurs et le matériel utilisé pour intégrer les puces.

Au total, la police a confisqué pour 500 000 livres (environ 567 000 euros) de matériel divers. Mais le message officiel des autorités ne dit pas si les personnes responsables de ce trafic ont été arrêtées. Neil Eustace, qui dirige le comité de sécurité publique à Birmingham, espère que le message envoyé par cette opération a été assez fort pour en décourager certains, et qu’il n’y aura pas d’hésitations à continuer des saisies de ce type. La police a en outre expliqué que c’est un renseignement anonyme qui l’avait conduite vers un site web faisant commerce des consoles modifiées.

Malgré les espoirs des forces de l’ordre, le trafic des consoles n’est sans doute pas prêt de s’arrêter.
 
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 14/06/2011 à 16:58

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;