S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Nouvelles CGV : "Apple peut mieux faire" selon le GESTE

Apple tare

Quel modèle pour quel financement ? Les éditeurs en ligne, membres du Groupement des Editeurs de Services en Ligne (GESTE) sont convaincus qu’à moitié de l’assouplissement apporté par Apple à ses conditions d’utilisation.

itunes presse

Pour mémoire, l’article 11.2 des conditions de l’App Store prévoit que : « Les applications qui utilisent un système autre que l'API In App Purchase (IAP) pour acheter du contenu, des fonctionnalités ou des services à l'intérieur de ces applications seront rejetées ». Cette disposition évite que les éditeurs profitent du succès du Store d’Apple pour diffuser des liens vers des abonnements internes tout en court-circuitant les rétrocessions de 30% prélevées par Apple.

Problème, résume le GESTE, « afin de se garantir l’exclusivité de la distribution des contenus payants présents au sein des applications iPhone et iPad, Apple exigeait que les éditeurs alignent le prix de leur abonnement proposé sur l’App Store sur le meilleur prix pratiqué par ailleurs. » Une disposition prévue par l’article 11.3 des futures CGV programmées pour le 30 juin.

Depuis, sans doute pressé par le retrait du Financial Times, Apple a revu son modèle. Selon les nouvelles CGV rectifiées, l’éditeur pourra définir un tarif d’abonnement différent selon que l’achat est réalisé sur l’App Store ou sur directement sur son site.

Si le GESTE salue la démarche, il juge encore le système trop perfectible.

Ainsi, « l’interdiction de rediriger les utilisateurs d’une application vers une procédure d’abonnement sur laquelle Apple ne prélève pas 30% n’est toujours pas levée ». Une somme qu’Apple justifie par le référencement des offres sur le store et la mise à disposition du système de paiement interne. Mais une somme que les éditeurs jugent exorbitante comparée à la commission de 10% en vigueur sur l’Android Store par exemple.

Autres couacs ?

Le Geste poursuit sa revue critique pour dénoncer encore « les paliers tarifaires imposés par Apple et inadaptés à certains contenus (en matière de presse par exemple) » ou « l’absence de communication de l’audience des podcasts empêchant toute commercialisation de publicités audio pre ou midroll ».

Sont encore pointées les difficultés pour ces éditeurs à obtenir les coordonnées des utilisateurs s’abonnant à une application ou un contenu sur l’App Store. Ceci « prive l’éditeur de tout lien avec son client » condamne le Geste. En plus de prélever ces 30%, Apple coupe ainsi le lien administratif entre ces deux entités, éditeur et lecteur. Apple rend encore plus que nécessaire son intermédiation et plus que difficile son court-circuitage.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 14/06/2011 à 10:34

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;