Bluetouff insulté sur Paspeurdhadopi.fr : l'Agence H impliquée ?

Faut changer le nom Agence en Préparation... 125
Mise à jour 10/06/2011 : la société H a condamné fermement les actions menées contre le site Paspeurd'Hadopi.fr et initie une enquête interne dans le même temps pour ces faits étrangers à ses missions.

Première diffusion 09/06/2011


Olivier Laurelli, alias Bluetouff a remarqué qu'un mystérieux internaute s’est amusé hier à le noyer d'insultes via le site
PasPeurDHadopi.fr, lancé récemment par La Quadrature du Net.

Bluetouff insultes injures
L'un des messages d'amour envers Bluetouff publié sur Paspeurdhadopi.fr

Une mauvaise préparation, H ?

Pas de chance, selon Bluetouff lui-même, après avoir trouvé l’IP du « floodeur », l’auteur vivrait dans les locaux de la fameuse agence EURO RSCG, qui via Havas, possède l’Agence H. A moins bien sûr que cette adresse soit tout simlplement victime d'une usurpation. Dans tous les cas, l'Agence H n’est ni plus ni moins que l’agence qui s’occupe actuellement de la nouvelle campagne d’information de la Hadopi

Cette information ne signifie évidemment pas que ces flots d’injures publiques envers Bluetouff ont été commandés et organisés par l’Hadopi, ni même l’Agence H. Cela peut très bien être une initiative personnelle d’un des employés de l’agence, d'un piratage, etc. Mais le problème n’est pas là.

Bientôt des plaintes ?

Tout d’abord, l’auteur n’a semble-t-il même pas pensé qu’il pourrait être retrouvé. Or une IP détectée
194.3.206.38 – - [08/Jun/2011:12:46:15 +0200] « GET / HTTP/1.1″ 302 5 « http://label-pur.fr/ » « Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10.7; rv:2.0.1) Gecko/20100101 Firefox/4.0.1″
donne des indices à Bluetouff selon lesquels une personne d’EURO RSCG ou d’Agence H serait derrière cette histoire ridicule. Pourquoi ? Car elle fait partie d'un range bien identifié (sauf erreur du RIPE)
inetnum: 194.3.206.0 - 194.3.206.255
netname: FR-EURORSCG
Cette même IP visite de plus régulièrement le site Reflets.info, où Bluetouff publie parfois des billets…

Enfin, le second problème est la méthode utilisée. Comme l’explique Olivier, « avec l’ensemble des preuves numériques collectées », il peut très bien « porter une plainte contre X dans le cadre d’injures portant atteinte à mon honneur et à ma dignité ». Toutefois, pour soupçonner l'entreprise, BT s'attache à examiner l'User Agent du flooder qui, comme celui de l'IP 194.3.206.0. repose sur Macos10.7 et Firefox 4.0.1. Mais sous une IP différente. Des indices suffisants ou trop maigres pour conclure en la mise en cause de l'Agence H ?

En attendant, la Quadrature du Net peut elle aussi saisir la justice pour atteinte au STAD (Système de Traitement Automatisé de Données). De la prison (jusqu’à 3 ans) et une jolie amende (45 000 €) pourraient ainsi s’inscrire au casier du « floodeur insulteur » s’il est retrouvé personnellement.

Pour le moment, aucune plainte n'est en cours. Mais cela reste une possibilité.

Mise à jour : la suite de cette actualité.

Publiée le 09/06/2011 à 18:35
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité