S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hadopi : HSC va auditer TMG pour le compte des ayants droit

En plus de celui de la CNIL et de l'Hadopi

On sait désormais qui est l’acteur désigné par les ayants droit pour auditer TMG (Trident Media Guard).

TMG faille sécurité négligence caractérisée

Les ayants droit de la musique (SCPP, SPPF, SACEM-SDRM) et ceux du cinéma (ALPA), ont tous confié à Hervé Schauer Consultants la mission d'audit de sécurité de la plate-forme dédiée à HADOPI hébergée par la société TMG.

HSC rappelle que « TMG (Trident Media Guard) est une start-up nantaise proposant des services de filtrage de contenu sur internet. Un serveur de TMG, qui ne fait pas partie de la plateforme HADOPI, a été exposé sur internet. Suite à cet incident, et bien que ce problème de sécurité ait concerné un serveur sans aucune relation avec la plate-forme dédiée à HADOPI, le principe de cette mission d'audit avait été convenu entre les organisations d'ayants droit, la société TMG et la HADOPI dès que le problème a été identifié, soit le 16 mai 2011 ».

Dans son communiqué, HSC assure être « reconnue pour ses compétences, son expertise technique, son indépendance, et son objectivité. HSC est sélectionné comme auditeur par ses clients pour ses qualités, mais aussi pour sa neutralité, son autonomie et son franc-parler vis-à-vis des parties prenantes ». Les ayants droit se devaient sans doute choisir un tel acteur pour éteindre la crise née de la découverte d'un serveur non sécurisée chez le radar des ayants droit.

Comme signalé dans notre actualité, ce contrôle va accompagner celui de la CNIL mais également celui promis par la Hadopi. Du coup, il sera intéressant de savoir comment ces trois contrôles vont s'harmoniser, ou si, éventuellement, ils entreront en opposition. Interrogé sur le sort de son enquête, la CNIL nous a indiqué hier qu'elle ne savait pas encore si son rapport serait diffusé. La réponse de la CNIL est en tout cas attendue fin juin, début juillet.

Autre détail : dans un rapport de juin 2010, il était prévu que les ayants droit mèneraient des contrôles trimestriels. Interrogée sur ce point, la SCPP nous avouait que le seul contrôle de TMG avait été effectué avant la mise en production de la réponse graduée. Depuis, TMG fonctionnait donc en boite noire.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 08/06/2011 à 13:38

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;