S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Virgin Mobile devient un Full MVNO en partenariat avec SFR

Virgin, l'arme anti-Free/Orange de SFR

On attendait une telle nouvelle plutôt pour l’année prochaine, et pourtant, Virgin Mobile, MVNO n°1 en France en termes de nombre d’abonnés (près d’1,4 million), vient de signer un accord historique avec SFR et devient désormais un Opérateur Mobile dégroupé, soit un Full MVNO dans le jargon.

virgin mobileSFR Logo


Virgin Mobile est une filiale d’Omea Telecom (ex-Omer Telecom), groupe qui comprend aussi Breizh Mobile, Tele2 Mobile et Casino Mobile. Mais sa principale vitrine est nettement Virgin Mobile, qui occupe près des deux tiers de ses 2 millions d’abonnés.

Auparavant client d’Orange (depuis sept ans), Virgin Mobile loue désormais le réseau de SFR. Un contrat de cinq ans renouvelable a été signé et fait suite une consultation lancée auprès des trois grands opérateurs français que sont Orange, SFR et Bouygues Télécom.

Cet accord lie Virgin et SFR pour le réseau mobile, mais aussi le réseau fixe. Nous savons en effet depuis de longs mois que Virgin Mobile proposera d’ici à 2012 une offre ADSL, et par conséquent une offre quadruple-play. SFR sera donc son partenaire aussi en matière de ligne fixe.

Pour Virgin Mobile, l’intérêt est important. Être un Full MVNO lui donne de nombreux avantages, notamment dans sa manière de gérer les clients et les nouveaux services. Globalement, cela lui donne une plus grande liberté à tous les niveaux, et certaines limites qui lui étaient imposées sont donc levées. Reste à savoir ce que compte faire l’opérateur de cette nouvelle liberté.

De revendeur à véritable opérateur

Alternative Mobile, qui représente une bonne partie des MVNO français (dont Virgin Mobile), expliquait ainsi l’an dernier l’intérêt d’un « Full MVNO » :

Dans ce modèle étendu, le MVNO émet ses propres cartes SIM et dispose de sa propre base HLR (NDLR : Home Location Register, base de données centrale d'un opérateur qui gère les droits des abonnés, ce qui permet de maîtriser l'ensemble des services). Il dispose en plus d’éléments de cœur de réseau (GMSC et GGSN). Ce modèle, s’il est plus contraignant et plus coûteux en termes de déploiement et de maintenance technique, permet à l’opérateur virtuel de s’affranchir davantage de l’opérateur hôte, ce qui lui assure un meilleur contrôle sur son trafic et sur les services qu’il offre à ses abonnés.

Dans cette architecture, le MVNO a un code réseau qui lui est attribué par l’ARCEP. Cette attribution est sans problème et n’utilise aucune ressource rare. Selon les besoins du MVNO, l’ARCEP attribue en plus des tranches de N° mobile (06, 07…).

Le MVNO doit mettre en place une architecture dite « cœur de réseau » qui, pour un budget de quelques millions d'euros, lui donne la maîtrise totale sur les services de téléphonie mobile avec la possibilité de les coupler à une infinité de services autres et ce en toute liberté. Cette architecture ouvre des possibilités d'innovation très importantes.

Pour avoir accès au réseau d'un MNO (NDLR, Orange, SFR, Bouygues et bientôt Free Mobile), le MVNO doit alors avoir un "accord de roaming national" avec le MNO. Cet accord est techniquement équivalent à ce que chacun des MNO a déjà fait avec plus de 200 opérateurs dans le monde pour permettre l'utilisation du téléphone mobile par chacun dans le monde entier. Il est à noter que des accords de ce type entre MNO et MVNO existent déjà dans d’autres pays Européens (Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, Hollande, etc).

Le MNO commercialise ainsi son infrastructure de réseau.


Pour Virgin Mobile, l’intérêt est bien sûr d’asseoir un peu plus sur avance sur les autres MVNO, alors que la concurrence s’intensifie et que les Français semblent enfin s’intérêsser à ces opérateurs alternatifs.

Interrogé par notre confrère Les Échos, Geoffroy Roux de Bézieux, le président d’Omea Telecom, explique de son côté ce qu’il pourra proposer dans un avenir proche : « Nous pourrons par exemple bâtir une offre familiale où les parents ont un forfait qui permet de recharger les formules prépayées des enfants. Nous allons imaginer de nouvelles formes de segmentation des offres d'Internet mobile, pas seulement au volume consommé. On pourra aussi proposer des recharges payantes lorsque le forfait plafonné à 200 mégaoctets de données arrive au bout. »

SFR vs Orange, Virgin vs Free

Pour SFR, voilà non seulement un moyen de s’allier à une entreprise forte et dont le potentiel reste important. L’opérateur au carré rouge en profite pour reprendre des clients qui appartenaient indirectement à Orange auparavant, et ainsi répondre au récent accord entre Orange et Free Mobile, qui rapportera au moins un milliard d’euros à Orange selon son PDGF Stéphane Richard. Or d’après le patron d’Omea Telecom, « l'ensemble des achats du groupe sur cinq ans dépassera largement le milliard d'euros ».

Le début de l’année 2012 signera donc une guerre entre Orange/Free et SFR/Virgin. Si Free disposera de sa propre licence, les avantages pour Virgin d’être un Full MVNO pourraient bien lui permettre de gêner Free Mobile…

Du côté de son offre ADSL, qui devrait donc être lancée d’ici 2012, Virgin Mobile annonce qu’il proposera « une offre de services quadruple play personnalisée, intégrant la fourniture d’accès à Internet, la téléphonie fixe et mobile, ainsi qu’un bouquet de plus de 250 chaînes de télévision ». Sans plus de précision…

Les offres quadruple-play, bientôt une norme en France

Pour le président d’Omea Telecom, le quadriplay est désormais un modèle qui va s’imposer partout, et passer à côté est aujourd’hui impensable : « avec Ideo de Bouygues, Open d'Orange, les multipacks de SFR, le marché du « quadruple play » a pris. C'est une spécificité française. Nous le ferons uniquement sous la marque Virgin Mobile. Nous espérons recruter plusieurs centaines de milliers de clients. »

Pour rappel, outre Bouygues (Ideo), Orange (Open), SFR (Multipacks) et donc Virgin Mobile et Free Mobile ces prochains mois, d’autres sociétés ont déjà lancé ou se lanceront dans le quadriplay (ou dans l’offre box + téléphonie mobile).

Le MVNO Prixtel a ainsi récemment lancé une offre ADSL, et les FAI Numericable et Darty ont proposé des forfaits mobiles ces derniers mois. Le MVNO Coriolis Telecom a officiellement annoncé qu’il offrira lui aussi un forfait quadruple-play dans quelques mois. Et La Poste Mobile pourrait bien revenir dans le secteur fixe…

Au final, en 2012, les Français pourraient bien se retrouver avec une dizaine d’offres quadriplay différentes. Et d’ici là, les prix de gros auront encore diminué…

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/06/2011 à 14:32

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;